Tombant du ciel une jeune femme vient frapper le sol de son poing créant ainsi un cratère d'une dizaine de mètres. Ce relevant parmi les décombres qui retombent avec une lenteur exaspérante, celle-ci enlève son épée qu'elle portait jusque-là accroché a son dos. Ne laissant même pas une seconde au temps pour retrouver son rythme normal, elle s'élança vers se qui semblait être où ce qui avait été un poisson. Mais avant de l'atteindre elle fût arrêtée en pleine course par un être difforme, sûrement due au fait de la proximité de ce poisson démoniaque. S'ensuit alors un combat acharné s'approchant plus d'une funèbre danse. Au loin, on peut entendre les chocs des armes. Sur un bâtiment délabré une main arme un fusil d'un type inconnu, dans l'écran de celui-ci on peut voir en gros plan la déesse en train de ce battre. Quelques vibrations de l'arme laissent rechapée une dizaines de trais lumineux qui font route vers la jeune femme. Au moment ou celle ci ce retourne pour paré un coup, les trais de lumière la transperce... S'écroulant au sol, un filet de sang s'échappant de sa bouche. Les yeux de la jeune femme brillèrent de panique, portant sa main a un trous dans son ventre et regardant sa main maculé de sang elle hurla sa rage. Au confins de l'univers l'amie de le jeune déesse senti l'énergie de celle-ci augmenté de façon inquiétante pour finir par explosé au quatre coin des horizons...

Aillant dépensé toute son énergie pour une régénération partielle de son corps astral, elle ce releva avec peine. Les blessures causées par les traits de lumière ne s’étaient pas complètement refermées, la fièvre commençait à faire son apparition. Le démon qui avait fait face contre elle ce releva sans aucune blessure et relançant le combat contre la jeune déesse. Celle-ci contra avec peine les coups de son adversaire, reculant même sur la plupart des coups. Tout son corps hurlait de souffrance, les blessure a causé récemment ce remirent a saigné... Par un passe hasardeuse, la jeune femme parvint à pourfendre le démon, tombant a genoux dans une marre de sang a coté de l'infortuné. Fendant l'air un lance vain ce figé a travers le ventre de la fille qui portant ces main sur la lance exprima un hoquet de surprise, au même moment deux démon entamèrent un puissant sort d'enfermement... Peu à peu la déesse ce retrouve enfermé dans un cristal au reflet bleuté

Apparaissant près des débris de cristal... l'ange de la mort s'effondra serrant dans ces mains des morceaux de cristal, avant que son attention ne soit attirée par des traces de sang. Suivant ceux si, l'ange laissa tombé son lourd manteau révélant une frêle jeune fille. Arrivant dans un bâtiment en ruine elle ce précipita au mur de celui ci, les larme déjà commençant a coulé le long de ces joue et ces en sanglot qu'elle serra contre elle ce qui restait d'une paire d'elle d'ange. De par l'odeur et le reste d'énergie qui en emmenait elle su que Ishtar était en grand danger... en sortant du bâtiment, elle ce mit a hurlé sa rage…

Enfermé dans le plus profonds des puits de l'enfer, Dans une cage qui ne lui permet même pas de bouger. Ces jambes dépassant par les barreaux et le regard vitreux, la douleur pulsant à travers son corps maculé de son sang. Son esprit égaré dans les ombres de son passé, remémorant les instant de son ascension. Elle ce rappelle les semaine entière relier a une machine lui déversant toutes les connaissances des anciennes race. Comment les humains avaient manipulé leurs ADN pour augmenter leur potentielle psy et comment lors de leur évolution ne pure contenir toute cette énergie qui affluait dans leur corps, plus encore quand prenant conscience d'eux. Il avait atteint ce que toute l'humanité aspirait... Ces en ce réveillant que ceux ci avait détruit toute trace de vie sur terre en répondant a un appel subconscient... C'était y as bien des millénaire... Maintenant, elle était enfermée avec des blessures l'emmenant petit à petit vers une nuit sans fin...

Un combat acharné, un poisson démoniaque et surtout cette lance, cette lance qu'elle aurait voulu arrêter mais qu'elle vit, impuissante, se figer douloureusement dans le ventre de la jeune déesse...des larmes coulèrent le long de ses joues et elle sentit en elle la douleur et la tristesse de son amie... Mais elle perçut le cri de rage et de haine de l'Ange de la mort et un sourire vint étirer ces lèvres. Elle n'était pas la seule à avoir senti sa détresse... L'heure était venue pour cette jeune fille de sortir son arc et ses flèches. A la vue de l'arme sa vue se troubla de nouveau... Et elle repensa a cette terrible guerre qui jadis apposa son peuple a des êtres avides de sang et de pouvoir et dont le nom faisait encore frémir les esprits...encore trop jeune pour tenir une arme elle fut cachée dans un tronc d'arbre et elle avait vu son clan se faire massacrer avec une haine farouche... Le chef lui avait remis entre ses mains cet arc en lui faisant promettre de venger les siens. Mais chaque chose doit être faite au temps voulu. La déesse faiblissait à chaque seconde et elle ne devait pas plus tarder. Elle monta sur le dos d'un immense aigle, lui murmura quelques douces paroles et l'élégant oiseau prit son envol...

Peu à peu, les autres déesses ce matérialise au coté de l'ange de la mort sur cette étrange planète. Chacun comme d'un étrange accord empruntèrent des chemins différents pour retrouver leur soeur disparue. Heure après heure, l'énergie s'amenuisait. Dans sa petite cage, les barreaux du sol étaient souillés par le sang de la jeune femme. Au fond de ce puit, un étrange brouillard noir absorbait le sang de celle-ci.

Ce rendant compte qu'elle perdait du temps a cherché avec les autres. Elle traça à même le sol un cercle de téléportation qui lui permettrait de rejoindre l'ancienne terre et de chercher dans les sous-sols des anciens des informations sur le passé de leur amie en détresse... Arrivé sur place elle descendis au plus profond du complexe qui leur avait donné naissance, fouillant les données du central informatique. Lisant les expérience faite sur le dernier embryon elle nota qu'il avait poussé leur expérience beaucoup plus en avant, allant jusqu'a modifier complètement l'essence même de son être. Il avait implanter en elle l'essence d'un Séraphins et d'un Démon majeur, même son corps avait subit des modification grâce a des nano machines. Au fur et a mesure de ces découvertes elle trembla sur ce que les anciens avait fait.

A chaque goûte de sang que le brouillard absorbe, celui ci prend de l'ampleur et progresse petit a petit vers la jeune fille dans la cage. Après une éternité ce brouillard fini par atteindre celle-ci. L'enveloppant complètement et pénétrant dans chaque plaie provocant des gémissement de douleurs. Ces yeux ce révulsèrent et prirent une teinte noir, des plaques d'armure noir firent leur apparition sur une grande partie du corps de la déesse accélèrent encore le perte de sang, sur sont dos deux excroissance percèrent la peau pour faire apparaître quatre aile d'ange noir souillé par du sang et ce déployèrent sous l'effet de la douleur. Les nombreux tatouages qui empêchait la déesse d'utilisé tous ces pouvoir disparue peu à peu...

Un vent s'était levé, humide et pénétrant. Une brume menaçante enlaçait les collines. Même le ciel s'était obscurcit... Un étrange menace grandissait sur cette planète...  Laissant son aigle repartir, Mara continua sa route a pied certaine d'avoir trouver la bonne piste. Nul panneau ne lui avait indique son chemin. Nul voyageur ne l'avait renseigne. Seul son instinct la poussait vers l'avant. Elle aurait aime avoir Dark Angel a ses cotes... Mais son amie était aller consulte quelque anciennes archives pour en savoir plus sur le passe et les origines d'Ishtar.  A mesure qu'elle approchait du but le paysage devenait de plus en plus hostile. La végétation jusque le souriante disparaissait sous des ronces. Aucun chant d'oiseau ne venait troubler le silence qui devenait si pesant pour la jeune fille. Elle leva les yeux sur ce qui semblait être une porte. Oui une porte… Une porte voûtée, surcharges de figures d'épouvante, aux bouches hurlantes, qui semblait ne pas avoir était ouverte depuis des millénaires. Mais elle sentait clairement la présence de la déesse à l'intérieur... Elle sentait aussi autre chose... Comme si... Comme si… Une partie de cette aura inquiétante émanait d'elle... La jeune fille frissonna soudain. Elle tata le pommeau de son épée pour se redonner confiance et empoigna son arc...

La porte tourna lentement sur ses gonds en faisant un bruit si aigu que ses dents en grincèrent... Lentement elle avança… Elle alluma une torche tant la pénombre était dense. Devant elle un interminable couloir, a sa droite un escalier en colimaçon si tordu qu'elle en maudit l'architecte... Elle continua son exploration. Cet étrange édifice avait certainement du être le palais d'un important seigneur à en juger par les tapisseries qui ornaient encore les murs. Mara décida de continuer tout droit pour voir ou la mènerait ce couloir... La jeune fille s'arrêta brusquement... On bougeait derrière elle... Lentement elle empoigna son épée... Lentement elle se retourna… Pour faire face à une chose monstrueuse et répugnante qui semblait être une araignée. La bête siffla et pointa vers elle ses tentacules charnus et pointus. La jeune fille para facilement le coup et d'un mouvement souple et large trancha les trancha net. La bête hurla sa douleur... Aussitôt d'autre araignées accoururent prêtes a massacrer la jeune fille. Celle ci se débarrassa prestement de sa cape. Elles étaient trop nombreuses... Le mieux serait de...
Elle repéra une sorte de meuble assez élevé et y grimpa... La elle serait moins a la porte de ces sales bêtes... Elle banda son arc et d'un coup parfaitement ajuste tua celle qui semblait être leur mère. Sa mort ne fit que déchaîner la rage des autres... Avec une fureur incontrôlée elle se ruèrent toutes sur le meuble et parvinrent à le faire basculer la jeune fille avec. Celle ci eu juste le temps de se trouver un autre perchoir et les tua toutes. Elle redescendit, recoupera ses flèches sur les cadavres, sa cape, et reprit son exploration. Pendant combien de temps marcha-t-elle ?... Dans ce château il lui sembla en avoir perdu la notion. Brusquement elle s'arrêta, figée de stupeur... La... Devant elle... Dans une cage ensanglantée... Son amie… Ishtar... Elle s'élance à sa rencontre et s'arrêta. Une épaisse vitre les séparait. Elle essaya de la briser à l'aide de son épée en vain. Ce n'était pas une vitre ordinaire, elle était ensorcelée. Soudain elle comprit. Le couloir et l'escalier menaient à la Déesse. Elle jeta un dernier coup d'oeil à la jeune femme et hoqueta de surprise... Des ailes ornaient son dos, seulement elle était noire, comme ses yeux d'ailleurs. Une aura étrange émanait d'elle et la déesse ne semblait pas l'avoir vue. Vite… Il fallait faire vite...L'escalier... Mara rebroussa chemin en courant comme jamais auparavant...

Au plus elle parvenait a décrypter les sous-dossiers, plus elle ce rendait compte que leur amie est différente des autres. Après avoir passé un bon moment a décrypté le dernier dossier, les plans de l'apocalypse lui montrer l'effroyable destin qui les attendaient. Comment les anciens avait osé souillé et ce croire au delà de dieu pour empêcher les événement de leurs propres fin. les plant lui montrèrent comment la fusion et l'augmentation du potentielle de leur dernier sujet avait pu être amplifier a leur maximum, et lui expliquèrent ce que les scellées avait pour but d'empêcher. Car leur dernier cobaye n'était point une réussite, mais au contraire une arme instable. C'était sans doute cela qui avait causé la destruction de toute vie sur cette planète. Folle de rage elle détruisit une partie des ordinateurs maudissant les anciens de leur folie. Sachant qu'elle ne trouverait pas la réponse en ces lieu, elle repartit au dernier endroit ou l'énergie de son amie ce fessait sentir.

Inconsciente depuis qu'on l'avait enfermée, elle reposait maintenant sur les barreau de sa cage pouvant à peine lui permettre de si tenir. Un étrange démon l'attrapa par une aile, elle n'en fut même pas consciente, et l'emmena ainsi sur les hauteurs de l'édifice. Au sommet celui-ci, il la laissa tomber brutalement a terre pour ensuite venir ce penché au dessus d'elle, et sans délicatesse il lui enleva les dernières bague lui servant de scellées par un long et fastidieux rituel. Sachant qu'il y ni survivrait pas, il lança une rapide invocation qui protégerait son âme de la destruction total. A chaque mot prononcé l'énergie de la jeune déesse augmentait incroyablement et au fur et a mesure que son pouvoir grandissait la nuit fit place au jour qui lui même fit place a la nuit pour un cycle continuel comme si le temps ne comptait plus. Au fur et a mesure que le rituel prenait de l'ampleur, l'immense pouvoir de la déesse ce fessait de plus en plus présent. Après plusieurs heures le démon disparu absorbé par le rituel et ces a ce moment la que le corps martyrisé s'éleva dans les air, les ailes ce déployèrent et son énergie explosa de mille feu non pas d'énergie douce et chaleureuse, mais d'une énergie incroyablement charger de colère et de destruction. Baissant les yeux sur ces nombreuse plaie, ceux ci ce mire a ce dissipé et ainsi en ce retournant, elle fixa un point très loin, ailleurs dans l'univers et hurla sa douleur. En s'éloignant sa vision ce troubla et ces gestes ce firent hésitant, perdant tous contrôle sur elle même ce mi à tombé pour finir par glissé sur une grande partie du mur, sa descente folle fut arrête au fond du puit non loin d'une étrange porte entrouverte. Ce relevant elle reprit son envol et a chaque fois qu'elle tentait de s'éloigné de cette bâtisse le même phénomène ce répétait inlassablement, ce relevant et recommençant encore et encore. Peut être que ces a ce moment la que reste du peut de sa lucidité disparut et la folie l'habitait maintenant. Et tout en pensant à un autre lieu, elle y mit toute son énergie et se matérialisa loin du puit. Soufrant toujours elle s'écroula en plein dessert, de temps a autre un spasme faisait tremblé son frêle corps. Dans son délire elle psalmodia des choses étranges dans une ancienne langue, sûrement oublier de tous aujourd'hui. Ces ailes fouettant le sable autour d'elle, tentant à mainte reprise de ce relevé. Des larmes de colère firent leur apparition...

Enfin arrivée au sommet de l'escalier, Mara se donna deux minutes pour reprendre son souffle et se retint de défaillir en s'appuyant a une colonne. Une vague déferlait en elle. Une vague de rage, de douleur et de tristesse... A moins que ce ne soit une combinaison des trois... Un gémissement lui échappa. Cette puissance démoniaque surnaturelle ne pouvait provenir que de la Déesse. Mais que lui avait ils fait ?... Qui étaient ils ?... Pourquoi la martyriser ainsi ?... Elle rouvrit ses yeux et serra ses poing sans ce rendre compte qu'elle s'y enfonçait les ongles... De sa main ensanglantée elle s'empara de son épée, la brandit bien haut et comme pour répondre à cet ultime cri de rage un éclair fendit les cieux et avec un fracassement à épouvanter les plus valeureux, il s'abattit sur elle. La lame rougit puis subitement s'enflamma... Dans son carquois, l'arc s'embrasa, les flèches aussi. Quelque part dans le ciel un essaim de rapaces tournoyait au dessus d'elle et d'un pas sur et ferme, la jeune fille ce hissa au sommet de l'édifice. Son aigle doucement se posa sur les créneaux de pierre. Un observateur attentif aurait pu remarquer que les yeux de l'oiseau n’étaient plus que deux fentes rougeoyantes. Distraitement, Mara caressa la fine tête du rapace en promenant son regard tout autours d'elle. Un léger scintillement attira son regard... se penchant sur l'objet elle le prit et le reconnut aussitôt, c'était une des bagues que portait son amie, une de ses bagues qui faisait sa force lui avait elle dit... Une lueur d'espoir illumina son regard... Elle n'était plus très loin d'elle. Oui c'était bien elle la bas qui se débattait sur le sol, se tordant de douleur, comme si les affres de la mort la tiraillaient de part. Elle devait être sérieusement blessée à en juger par les nombreuses traînées de sang qui l'entouraient. La jeune fille passa le bijou presque religieusement autours de son cou et se dirigea vers son aigle... Une main se posa avec douceur sur son épaule la faisant légèrement sursauter. Dark Angel était enfin de retour et en la dévisageant Mara compris que les nouvelles ne seraient pas réjouissantes. Elles ne l'étaient pas. Sans un mot l'archer pointa le doigt en direction de leur amie quasi-agonisante qui se débattait toujours... La jeune fille grimpa sur le dos de son aigle et fila tel le vent vers la déesse...

Ces pouvoir ce diffusait en elle, laissant comme une sensation de brûlure en soi, cela fessait très longtemps que tout ces pouvoir ne s'était libéré. Dans un moment de lucidité elle senti plusieurs présence en haut de la grande tour qu'elle avait si durement quittée. Ce relevant avec beaucoup peine, marchant d'en un premier temps puis peu à peu ce mi a courir en direction de l'édifice. Arrivé à quelque dizaine de mètres elle s'envola en déployant ces grande aile noir, s'arrêtant net au sommet devant une de ces anciennes soeurs. Elle passa sa main sur la joue de l'ange de la mort laissant s'échappé un Legé sourire. Sans ce soucié de l'autre présence sur l'aigle leurs bouches ce touchèrent, rappelant un instant leur éternelle amour, après un long moment enfin elle ce séparée continuant a sourire la jeune déesse blessé disparut... Elle ce retrouva dans un endroit complètement obscure et étrange ou des fragments de miroirs reflétant des image de monde qu'elle ne reconnaissait pas. Des sons et des voix lui parvint comme un Legé murmure, on aurait même dit qu'il était à l'intérieur de sa tête comme un souvenir qui aurait surgit du passé. Une main gigantesque la saisit et la serrant si fort que ces os ce brisèrent et le monde disparu...

En cet instant dans un appartement perdu dans les vieux quartiers de Paris, un cri s'éleva. Une ombre se releva en sursaut, des bruit de pas précipité sur le planché et une lampe s'allume enfin. Une jeune fille ce profila devant les wc penchée en avant remettant son dernier dîné. Ce relevant pour s'accoudé au lavabo, elle ce regarda dans le miroir et prit peur. Retournant dans son lit, elle saisit son téléphone et appela son amie...

Mara tandis désespérément la main vers la déesse... Elle se sentit brusquement happé... Comme si on la soulevait sans douceur ses habits se déchirèrent, son arme s'en alla valsait loin d'elle...elle entendit au lointain un bruit qu'elle connaissait si bien... Un bruit répétitif et aigu... Elle se redressa soudain, les yeux hagards, le front moite et tremblant... Sur son lit ?... oui sur son lit... Ce bruit répétitif n'était autre que le téléphone... Elle rejeta ses couvertures et descendit du lit. La jeune fille retomba lourdement sur ses genoux... Elle se releva tant bien que mal et décrocha le téléphone...

"Ish... Ishtar ?... " Pourquoi ce nom lui revenait –il ?...
"Oui !..." lui répondit une voix apeurée et tremblotante et un silence se fit entre elles...Mara en profita pour s'asseoir sur un canapé soudain elle se mit a rire... Un rire nerveux et saccade.
"Pourquoi tu ris ?... "
"J'ai fais un rêve un peu... Comment dire... Enfin trop réaliste. "
"Un rêve... " Murmura son amie.
"Oui... Pourquoi ?... "
"Déesse ?... " L'entendit elle demander.

Mara s'affola alors... D'une main tremblante elle porta la main à son coup… Ses doigts rencontrèrent quelque chose de froid et de régulier... Comme un bijoux... Elle lâcha alors le téléphone et se précipita devant sa glace... Limage qu'il lui renvoya lui arracha un cri son visage... Pourquoi ces traces... Comme des traces de griffes... Des traces de larmes sur un visage sale... Et ce bijou... Jamais elle n'en avait porte de semblable. Mais que se passait t-il ?... D'ou venait cette bague ?... Titubante elle revint vers le téléphone…

"J’une tête tu sais... "
"Tu verrai la mienne…" souffla Ishtar. Elle se tue un moment et repris.
"J’ai des truc sur mon dos... Noires... " Murmura-t-elle enfin.
"Des trucs ?... Noires ?... "
"Oui... Des... Des..." La jeune femme déglutit péniblement et cela ne fit qu'accroître la panique naissante de Mara.
"Des ?... Des ?... " S’impatienta-t-elle
"Des ailes !... " Lâcha-t-elle enfin.
"Des ailes !... " Alors la c'en était trop.

Elle ne chercha pas à la contredire... Quelque chose au fond d'elle lui soufflait que c'était vrai...
Son aigle, son épée, son arc... Elle les avait bien sentit s'enflammer... Un cri aigu au dehors la fit sursauter... Elle raccrocha subitement le téléphone et se précipita hors de la pièce...

Après ce coup de téléphone elle passa le reste de la nuit a surfé sur le net... parcourant les forums et les groupes de discutions sur ce genre de phénomène, cherchant le moindre indice qui pourrait la mené vers d'autre ayant déjà eu ou vu la même chose. Lisant le moindre site parlant de possession, allant même jusqu’à lire le passage de certaine bible... Elle fini par s'endormir sur un coin de son bureau. Au petit matin elle ce réveilla dans son lit, certain de s'être endormie devant son ordinateur, malheureusement les changement physique qui sont apparut n'avait pas disparut. Ces avec des petit yeux qu'elle s'assit au bord du lit, Si seulement ces parent avait été là pour l'aidé. Cela faisait presque sept ans maintenant qu'elle c'était retrouvé dans cet appartement, fait étonnant sur le loyer qui était payer chaque mois non par elle mais par quelqu'un d'autre. C'était une chose qui ne l’avait jamais fait réfléchir, qui payait son loyer. Sa douche fut plus longue comme si chaque goûte d'eau aurait permit d'effacer ces grandes ailes noir et réfléchissant sur ce qui avait provoqué cela ou en quoi ce rêve consistait, évitant le miroir comme la peste ne voulant pas voir ces yeux noir. Coté vêtement la jeune femme était vraiment ennuyer, elle sacrifia un débardeur ou elle fit deux entaille pour y glissé ces nouveaux membres. Revenant a son bureau, elle prit ces affaires d'école mais les laissa tomber a terre en rigolant. Ce simple geste de sa vie de tous les jours lui paraissait désuet, d'ailleurs ou était ces parent en avait t'elle seulement et pire cars elle n'y avait pas pensée avant. Ou était passé Stéphanie et le mot Angel lui vain a l'esprit. Elle retourna s'allonger sur le divan avec plein de question sans réponse. Le temps lui paru cours, on aurait presque pu voir le mouvement des foule en accéléré et fut surprise de voir la nuit tombé aussi vite, elle n'avait absolument rien manger de la journée. Ce décidant enfin, elle prit au passage une long manteau qui permettrait de dissimiler ces ailes. Ces yeux ne poserait pas de problème et serait mi sur le compte de lentille de contact. Pour ces main elle préféra les dissimulé sous des gants, cars sa aussi avait légèrement changé. Au bord de la porte elle fut pris de vertige, un bon moment passa avant qu'elle ne ce remette en route, descendant les escalier deux par deux évitant de prendre l'ascenseur. Dans un Parking non loin de là, trois personnes surveillent des ordinateurs crachant des flots de donnée qui décrivait des baisses d'énergie dans la ville. De retour a son appartement, le jeune femme vida son sac sur la table de la cuisine et sans ce donné la peine de ranger son contenus ce mit a manger d'une manière qui la surpris également. Ces a ce moment là que la sonnerie de la porte d'entrée retentit...

Mara hésita un moment... frapper à la porte ou sonner ?... Sonner... Elle entendit remuer à l'intérieur de l'appartement... Quelque chose de lourd tomba... La poignée remua et la porte finit par s'ouvrir... Au fond d'elle, la jeune fille redoutait cette rencontre... Doucement elle releva la tête pour faire face à... Une jeune femme aux yeux d'un noir inquiétant. Etait-ce la son amie ?... Pendant un long moment elles se dévisagèrent... La parole n'était plus nécessaire... Seuls les yeux communiquaient... La jeune fille frissonna... Elle ne reconnaissait pas Ishtar... ce regard qui semblait avoir vu l'irréel et l'impossible. Elle décela au fond de ses prunelles obscures une tristesse infinie et comme un soupçon de colère refoulée... Qu’étaient devenue l'insouciante et joyeuse étudiante ?... Qu’était elle, elle-même ?... La jeune femme lui proposa d'entrée en lui faisant constamment face... Mara entra et épuisée s'affala dans un canapé et ferma les yeux... Une douleur lui tiraillait la jambe mais elle n'y prit pas garde. Un bruit étrange la tira de sa somnolence... Comme un froissement... Elle se redressa brusquement... Un froissement d'ailes ?... Elle se retourna et vit alors son amie de dos. Des ailes, elle avait des ailes !... Aussi noires que ses yeux... Tellement noires qu'elles en prenaient un certain reflet bleuâtre... Apparemment son amie avait ajusté son vêtement pour les laisser dépasser... Doucement la jeune fille se leva et s'approcha d'elle... D'une main tremblante elle posa sa main sur elles... Douces et soyeuses étaient les plumes... Etrangement ce contact lui en rappela un autre... Son aigle ?... Oui son cher compagnon dont elle avait maintes fois caresse le magnifique plumage. Avait il vraiment existe ?... Ses yeux se reposèrent sur les ailes de son amie et les sentit bouger... Les plumes se gonflèrent et comme pour prendre son envol, Ishtar les déploya. Immenses ailes, d'ou venaient elles ?... D'une voix entrecoupée, la jeune femme prit la parole. Elle lui raconta son étrange rêve... Ce rêve ou elle avait enduré tant de souffrance... Elle lui raconta aussi cette brusque rupture et ce soudain réveil... Un réveil ou elle se découvrit totalement transformée et comme aguerrie. A son tour Mara rapporta ce qu'elle avait vécu... Elle lui montra la bague et découvrit sa jambe... Une énorme entaille descendait le long de sa jambe droite... Pourtant la blessure ne semblait pas ressente... Le sang avait sèche au contours et elle cicatrisait a pressent. Elle remarqua alors que son amie contemplait l'anneau, perdue dans de sombres pensées... Lentement elle le passa au doigt. Le bijou s'illumina et un vent pénétra dans la pièce close faisant frémir les tentures et les ailes d'Ishtar... Il s'enroula autours d'elles comme pour les prendre dans ses bras... Il s'attarda sur la jambe meurtrie et Mara sentit comme un apaisement intérieur... Comme quand ses parents venaient la rassurer quand, petite, elle faisait un cauchemar... Un soupir s'échappa à cote d'elle. Elle jeta un coup d'oeil. On aurait dit que... Que les ailes étaient moins noires et le regard de sa jeune amie plus clair... Mais cela ne dura qu'un instant... Le vent mourut aussi subitement qu'il était apparut et la pièce retrouva son calme. "Mes autres bagues..." Murmura Ishtar dans un souffle…

Elle ce mit en boule contre son amie dans le divan, leur yeux ne ce séparèrent plus pendant un long moment... Ces ailes était replier derrière elle comme pour les cachés ou pour masqué sa honte d'être devenue ainsi, et cette bague qui était entouré d'une légère lumière bleue était comme soudé a son doigt... Qu'est ce qui était le plus comique dans l'histoire, le fait qu'elle était devenue comme sa ou était-ce son amie avec ces blessure parcourant son corps... Ce levant doucement et seul un léger moment d'hésitation en posant le pied par terre montra qu'elle c'était coupée, elle ce dirigea dans un premier temps vers la salle de bain, s'excusant auprès de son amie pour quelque instant... Ouvrant la porte, pour au même moment faire place à un immense vertige et en rouvrant les yeux, la salle de bain avait disparu et un gigantesque désert de sable blanc s'étendait là, à perte de vue, seul la porte était dressé au milieu de cette étendue... Reculant d'un pas dans l'encadrement de la porte, elle sentit a nouveau la fraîcheur de l'appartement et son amie ce tournant vers elle le regard posant milles questions... Mais aucune réponse sorti, seul un sourire timide ce forma sur ces lèvres... D'une voix mal assurée, qui masquait mal sa peine et sa douleur... Elle répondit qu'y ni n’avait pas lieu de s’inquiéter, qu’elle ait changé d'avis et qu'il valait mieux qu'elle prépare quelque chose à manger... En repassant dans le salon elle ressentit une gène a son pied, ne préférant pas soucier pour l'instant... Voulant demander a son amie ce qu'elle voulais manger, elle aperçu un des étrange démons de sont rêve où plutôt de sont cauchemar qui apparaissait peu à peu là juste devant elle... A ce moment on aurait dit qu'elle était la seule a l'apercevoir, Celui-ci tenait un énorme gourdin de métal qu'il ce mit a brandir d'un air terriblement provocateur... En voulant évité cette menace elle trébucha sur un petit meuble, aillant pour effet de la faire passé par la fenêtre... Provoquant une pluie de verre, reflétant les mille feux des lumières artificielles de la ville, l'accompagnèrent dans sa courte chute... Le monde devint complètement noir autour d'elle, seul le choc du béton cinq étage plus bas la ramena à la réalité, elle fini par rouvrir les yeux sur une foule de personnes qui la regardaient comme un animal de foire... Des gens s'était amassé autours d'elle, la regardant avec du dégoût peint sur le visage... Quelque un ce mire a lui craché dessus, un autre lui balança son pied dans le ventre pendant qu'une femme lui saisi la tête par les cheveux pour l'injurier et fini par l'écrasé sur le rebord de la route... Deux gamin lui sautant sur le dos en ce moquant d'elle ce saisir de ces aille pour en essayer de les lui arraché... Figé plus par la peur que par la douleur, elle resta la étendue à même le sol à enduré cette folie... puis le noir de l'inconsciente vain la submergé...

Elle ouvrit brusquement les yeux, ne sachant pas si elle dormait toujours ou non... A présent était-elle toujours endormie, en train de rêver ?... il fessait tellement sombre qu'elle ne savait même pas si ces yeux étaient ouvert. Peu à peu la jeune fille fut en mesure de discerner les aiguilles lumineuses d'une pendulette de chevet. Deux lueurs vertes et ténues, ressemblant aux yeux d'un lutin. Elle resta allongé, ces membres lui faisaient atrocement souffrir. Le vent soufflait et faisait tremblé la fenêtre, la vitre tremblait puis cessait de faire du bruit, tremblait... puis un sons ce fit entendre presque inaudible, un son plaintif et monotone, creakkk-squik, creakkk-squik... elle garda les yeux grand ouverts, regardant fixement les ténèbres. Les yeux du lutin de la pendulette soutenaient son regard, et plus elle le fixais plus il ressemblaient aux yeux d'un lutin et moins il ressemblait a une pendulette. Au loin il y avait toujours ce creakkk-squik, creakkk-squik, encore et encore... soudain une porte sur la droite s’ouvrit…

Horrifiée elle avait vu la déesse trébucher sur la table basse et tomber dans un fracas épouvantable 3 étages plus bas. La baie vitrée vola en mille éclats... Ne se souciant pas des éclats qui transperçait ses pieds nus elle se précipita vers elle et vis son amie tomber lourdement sur le béton. Aussitôt un attroupement de badauds forma un cercle autours d'elle... Elle entendis quelques cris de surprise et vis une femme lui prendre la tête et tirer des cheveux, telle une forcenée... Elle s’entendit crier en vain. On malmena ses ailes un gamin osa même... Elle en avait vu de trop. Une rage sourde s'empara d'elle, et bizarrement il lui sembla avoir déjà éprouve ce sentiment de colère si noire... Elle repéra un camion assez élevé et s'élança de la fenêtre pour atterrir gracieusement dessus... La femme qui malmener son amie la lâcha brusquement et recula d'un pas... Diablesse !... Cria t'elle en se signant... Diablesse... Vraiment... Un homme brandit un coutelas et s'approcha d'elle... La jeune fille leva la main d'un geste lent et exaspère envoya l'homme percuter une voiture qui arrivait a toute allure. Il s'effondra dans un râle pour ne plus bouger. Aussitôt le reste de la foule se dispersa comme poussière au vent tandis qu'elle s'avançait vers son amie... Doucement elle l'a pris dans ces bras et constata qu'on s'en était pris à ses ailes d'ébène... Elle sentit affluer en elle une vague de colère. Non... elle devait se calmer. Son amie gémissait doucement... Elle saignait de beaucoup de plaies... Doucement elle se dirigea vers l'immeuble, monta les marches deux a deux et déposa la déesse dans son lit. Elle passa la demi heure qui suivit à panser ses plaies et fut soulager de voir son amie dormir profondément... Elle se retira sur la pointe des pieds. Elle débarrassa la moquette des éclats de verres et un vitrier vint remplacer la baie. Mara s'installa ensuite non loin de la chambre de la Déesse et entrepris de retirer les bouts de verre un a un... Depuis combien de temps Ishtar s'était assoupie ?... La jeune fille aurait été incapable de le dire... Dehors le soleil s'était couche faisant place a une nuit noire et étoilée. Elle entendis remuer à l'intérieur de la chambre, se leva d'un bond, et ouvrit la porte brusquement. Son amie s'était enfin réveiller et semblait fixer avec une attention particulière sa pendule... Sous la couette ses ailes remuaient comme pour sortir. La Déesse se redressa doucement et posa sur elle un regard si absent que la jeune fille ne puit s'empêcher de frémir... Elles se retrouvèrent devant une tasse de café fumante... Pendant un long moment seul les voitures qui passaient dehors troublaient un silence pesant... Ishtar d'une voix basse conta a son amie ce qu'elle avait vu ce qu'elle avait ressentit, ce qu'elle croyait... Et comme pour témoigner de tout ça ces ailes se déployèrent de nouveau... Mara ne savait plus quoi pensait de tout ça... Elle n'avait jamais suivit un entraînement quelconque d'aucun sport de combat, et pourtant elle avait saute du troisième étage comme elle l'aurais fait depuis un trottoir... Elle leva les yeux sur sa jeune amie et vis la déesse incliner la tête comme si elle entendait une voix intérieure... Elle lui demanda si elle avait blessée quelqu’un tout à l'heure en bas... Elle lui adressa un regard perplexe... Oui il lui semblait avoir balance durement un homme contre quelque chose de dur. Mara sursauta soudain, violement. Dehors une sirène de police hurlait... Non pas qu'une seule... Beaucoup... beaucoup... Elle se précipita vers la fenêtre... Une escouade de voitures de la police avait encercle le bâtiment d'ordinaire si calme. Elle sentit la main d'Ishtar se poser doucement sur son épaule et d'un geste entendu lui désigna du menton la porte. Oui elles devaient fuir avant que ces hommes ne soient montes... Rapidement elle enfilèrent leurs baskets et dévalèrent les escaliers... Pour remonter aussitôt .décidément ils ne perdait pas leur temps ces foutus flics, qui a en juger par les cliquetis d'armes devait être une bonne quinzaine... La Déesse l'entraîna vers le toit de l'immeuble... Il n'y avait pas trente six mille issus pour leur échapper... Prenant leur élans elles s'élancèrent dans le vide pour atteindre l'immeuble d'en face... Des balles sifflèrent à leurs oreilles... Les deux jeunes filles redoublèrent l'allure. La Déesse s'élança de nouveau alors que Mara s'arrêta soudain. L'immeuble suivant était trop éloigne de l'autre... Une balle frôla son épaule lui arrachant une grimace... Elle entendit son amie lui crier de sauter... De tout manière elle n'avait pas trop le choix... Elle s'élança et vis le béton en bas se rapprocher a toute vitesse... Elle tombait... Non... La jeune fille sentis deux mains la prendre par les bras et leva la tête agréablement surprise... Elle volait !... Son amie avait déployer ses immenses ailes et elle volait !... Mara ne pu s'empêcher de pousser un cri de joie, et soulagée Ishtar lui répondit par un sourire. Elles se retournèrent et virent les hommes qui essayaient de les viser au sniper... Pauvres imbéciles... Elles s'éloignèrent de la ville et La déesse se posa dans une forêt. En attendant de prendre une décision elles passeront la nuit ici en attendant l'aube qui leur apporterait lumière et chaleur. Mara se surpris a sourire malgré la gravite de la situation... Elle se sentait chez elle dans cette forêt comme si elle y avait vécue depuis toujours... Elle entendit au loin une chouette hululer dans la nuit. Entraînant son amie dans les profondeurs, elle remplissait ses poumons de l'air si doux et si familier qui s'en dégageait... Elles s'installèrent au pied d'un arbre... Mara ferma les yeux, un tourbillon d'émotion déferlait en elle. La jeune fille se sentait étroitement lies à ces arbres, ces odeurs, ces animaux qui peuplaient cette forêt et doucement elle dériva dans un sommeil léger... Et elle rêva... D'un aigle aux ailes d'or... D'un visage grave qui lui tendais un arc... D'une promesse... Et tout cela se noya dans des flammes immenses comme si cela n'était qu'illusions perdues... Le feu se faisait de plus en plus menacent et elle se vit au milieu de toutes ces flammes rougeoyantes, hurlant sa douleur a leurs contact si brûlant... Une odeur de roussi chatouilla désagréablement ses narines et elle se réveilla dans un cri. Le feu !... Le feu dans la foret !... On avait déchaîne l'enfer dans cette endroit si paisible... La Déesse n'était plus a ces cotes...Elle bondit sur ses pieds et vis que le feu avait était allume depuis un bon moment... Au plus profond de son être elle sentait la souffrance la colère et le d'espoir de la foret qui succombait peu a peu aux flammes, elle sentit la panique des animaux qui fuyaient... Ishtar ?... Ou était elle ?... La jeune fille cria son nom maintes et maintes fois et s'arrêta malgré elle, suffoquant sous cette chaleur si oppressante... Elle n'avait plus le choix elle devait s'enfuir aussi... Les flammes gagnaient trop rapidement le terrain... Elle entendit un cerf hurler devant elle... Ils étaient encerclaient !... Mara appela son amie désespérément... Elle entendis un bruissement derrière elle et se sentis plaque a terre…

Elle s’était éloignée de son amie, pour la laissé ce reposé en paix… elle en avait déjà assez fait pour elle, peut être même beaucoup trop… Puis quelque chose l’appelait en elle, ne sachant pas pourquoi elle s’enfonça plus avant dans le cœur de la foret. C’était de plus en plus fort, comme des milliers de voix chuchotant à ces oreilles. Plus elle avançait et plus elle ce fessait forte, comme l’appel d’un danger… Non, pas exactement un danger mais plutôt comme une crainte, peut être la crainte de sa présence en ces lieu… Ne sachant pas pourquoi la forêt la craignait ni le pourquoi et encore moins comment elle parvenait a entendre ces voix, mais la jeune femme ce mi a parler calmement. Leur disant qu’elle ne resterait pas longtemps en ces lieu et qu’elle partirait des que son amie serait reposé, à peine eu-t-elle fini de parler que les voix dans sa tête ce firent plus envahissante et plus forte que jamais. Préférant rejoindre son amie, elle rebroussa chemin et sans le savoir la forêt la fit prendre une bien mauvaise direction. Avançant depuis un long moment déjà elle commença à ce douté qu’elle s’était perdue, lorsqu’elle remarqua une lueur rougeâtre pas très loin d’elle.  L’odeur de la fumée lui parvint assez vite, remarquant seulement les animaux qui couraient dans le sens opposé des flammes. Tournant sur elle-même, cherchant un endroit dans les arbre qui lui aurait permit de s’envolé, mais les arbre était tellement grand et feuillu que s’envolé lui était impossible. Sans attendre elle ce mi elle aussi a courir dans la même sens que les animaux, espérant que sons amie ferait de même. Priant, non prier serait bien futile… Ces derniers jours, le reste de croyance qu’elle possédait encore avait totalement disparu. Dans sa fuite, elle trébuchait sur bon nombre de rondin de bois, de pierre et d’autres végétaux. Ce griffant au branche et ronce, mais le feu avançait vite avalant chaque arbre, chaque buisson… et a chaque arbre qui prenait feu, des voix éclatait dans sa tête. Reconnaissant l’endroit ou elle avait laissée son amie endormie, elle fut prise de stupeur en ne la voyant plus… La panique commençait à l’envahir, marmonnant même des mot qu’elle ne comprenait déjà pas elle-même, lorsqu’elle entendis son nom… s’arrêtant pour mieux écouté, elle n’entendis dans un premier temps que les animaux foulant le sols pour rechapé au flamme, vain ensuite le bruis du bois craquelant sous la morsure du feux et leur voix mystérieuse. Ensuite au moment même ou elle allait ce remettre en route, son nom fut encore prononcé, et directement ce mi a courir dans la direction ou on l’avait appelé.  Le feu gagnant du terrain a chaque instant et ne remarquant même pas que celui-ci les encerclaient depuis un bon moment, elle s’arrêtât a moins d’une dizaine de mètre de son amie hurlant d’horreur en voyant un arbre percuté s’écroulé sur son amie. Accourant auprès d’elle pour essayer de la sortir de là, elle fit mainte et mainte tentative pour faire bouger l’arbre qui recouvrait son amie. Désespérant devant son impuissance, Ishtar s’écroula a terre laissant place a sa colère et la jetant dans l’inconscience… Et son corps comme mu par magie ce redressa, murmurant dans une langue inconnue de tous, formant comme une douce chanson ou le sens aurait été oublié mais dont les sonorités était harmonieux. Peu a peu, le monde autour d’elle ce mi à ralentir, les flammes ralentir leurs danses, les animaux commençants eus aussi à ralentir. Et tout fut arrêter en même temps, changeant de rythme la mélodie de la jeune femme ce fit plus forte et plus rapide, et peut à peut le monde autour d’elle ce mit a bouger à l’envers. L’arbre qui recouvrait son amie repris sa place, les flammes reculèrent rendant la forêt qu’elle avait consumé un peut plus tôt. On aurait dit un film qu’on passait à l’envers, dans un silence total et pourtant palpable, peut être y aurait-il un prix a payer pour tous cela, mais seul l’endroit au ce tien la jeune fille n’avait pas bouger comme protéger par une bulle invisible. Après plusieurs heure, ou même le soleil et la lune était repassé quelque fois en peu de temps, la mélodie s’arrêta, pour laissé place au son habituel de la forêt. Alors elle repris conscience, et ce pencha vers son amie et la porta jusqu’à un creux dans les racine d’un arbre… S’éloignant a nouveau de son amie elle parti en direction du nord ou elle était certaine de trouver une station service. Quand elle revint auprès de son amie celle-ci dormait toujours. Ouvrant un sac qu’elle avait ramené de la station, en sortit plusieurs bandage et ce mi a soigné son amie. Passant du temps auprès d’elle, changeant ces pansement et surveillant sa fièvre, ne dormant qu’a moitié… Elle fini par s’endormir contre son amie ces ailes les protégeant du froid, non sans murmuré ces quelques mots "j’ai à te dire un secret, à ton réveil". Ne remarquant même pas le fin réseau d’électronique qu’une brûlure a son bras gauche avait laissé apparent et seul le sac et les bandages sales déposés auprès d’eux trahissaient leur présence…

Dans sa course elle ne vit pas l'arbre qui menaçait de s'effondrer sur elle... Tout d'abord dans un bruissement puis dans un craquement épouvantable l'immense chêne s'abattit sur elle... Sans un gémissement elle perdit connaissance... Son esprit se mit alors a vagabonder dans des lieux effrayants et sombres, dans des lieux ou la lumière semblait happée par un tourbillon obscure et au remous incertain... elle se sentit avalée a son tour et plongea au coeur de la spirale. Elle vit des visages qui lui étaient connus, d'autre non et d'autres aux traits grimaçants et menaçants. Les visages s'évaporèrent et elle se vit... Peut être plus âgée. En tout cas son regard avait change et elle abordait une expression déterminée. A sa droite se tenait Ishtar... La jeune femme examinait l'horizon avec un regard calme, serein et une aura apaisante semblait émaner d'elle. A sa gauche se tenait une autre jeune femme qui ne lui était pas inconnue... Un nom lui vint aussitôt à l'esprit... Dark Angel ?... Oui sûrement. Elle abordait comme ses deux amies cette même expression de confiance et de courage. Qu'attendait elles ?... Une nuée sombre sembla soudain s'abattre sur elle et tout disparu a son tour. Une voix lui promit un secret et mourut aussitôt. Mara se réveilla en sursaut, tout d'abord elle se crut dans sa chambre à en juger par l'obscurité qui y régnait. Puis une plume frôla sa joue et elle vit sa jeune amie, blottit contre elle, endormie. Elle se rappela sa course effrénée dans la forêt fuyant les flammes qui s'y étaient déchaînée... Elle se rappela d'un craquement derrière elle puis plus rien. En tout cas elle semblait l'avoir retrouvée. Elle sourit a son amie assoupie et jeta un coup d'oeil au dehors et vis un sac pose non loin d'elles et des bandages souilles de ce qui semblait être du sang. Elle coula un long regard à son amie. Elle ne semblait pas être blessée... se serait donc son sang ?... Apparemment oui. Des plaies a présent guéries, avaient meurtries son corps et un bandage entourait encore sa tête. Ishtar remua alors et se réveilla à son tour. Rapidement elle lui raconta comment elle l'avait retrouvée sous cette arbre et comment elle avait inverse le cours du temps pour déplacer l'énorme tronc et éteindre le feux envahissant... Oui effectivement la forêt avait repris son cours habituel, Elle le sentait bien. Elle lui adressa un regard reconnaissant et se releva. Son attention fut soudain attirée... sur le bras de son amie ou une brûlure laissait voir un composant électronique... elle se baissa pour voir de plus prés... Oui on aurait dit que sous sa peau se trouvait un enchevêtrement de fils et de métal... en tout cas le feu ne les avait en aucun cas brûler, seule la fine peau y avait succomber. Du moins une partie. "J’ai à te dire un secret, à ton réveil", elle leva les yeux sur Ishtar le regard trouble…

"Dis moi ton secret" souffla-t-elle, sa jeune amie déglutit péniblement…
"Qui suis-je Mara ?..."

Son regard avait reprit la même lueur qu'a son réveil dans sa chambre. Le même regard avec lequel elle avait fixait sa pendule... Elle reprit d'une voix tremblante…

"Le feu ne me fais pas mal… Enfin juste un peu... juste a ma peau mais pas le reste"
"Le reste ?... ces du… Du métal ?..." balbutia Mara.
"Pas seulement. Le métal chauffe sous le feu. Il devrait y avoir une noirceur, quelque chose..."

Elle s'interrompit quelque instant, la voix étranglée. Mara doucement s'approcha d'elle.

"Tu te souvins de quelque chose ?... Même si ça ne semble être que rêves et cauchemars"
"Une cage... je me souviens qu'on me tenait dans une cage… Et j'avais très mal et froid, un peu comme à mon réveil ce matin…"

Elles gardèrent un moment le silence... la lune jetait ses faibles lueurs sur une forêt a présent calme et endormie. Soudain des cris et des aboiements les firent sursauter et elles reprirent aussitôt conscience du danger. En un clin d'oeil elles se relevèrent et reprirent leur course a travers la foret, réveillant au passage les animaux paisiblement assoupis. Elles débouchèrent sur une clairière et l'on pouvait apercevoir au loin les voitures qui filaient sur l'autoroute. Une explosion derrière elle les précipita a terre... Ils avaient employé les grands moyens apparemment... Les deux jeunes filles ralentir soudain... Il fallait sauter sur l'autoroute ou se faire prendre par ses hommes, autant mourir... Elles se propulsèrent sur le dos d'un camion et purent enfin reprendre leurs souffles... Elles entendirent le chauffeur à l'intérieur qui criait. Avec un sourire entendu, Ishtar se glissa à l'intérieur. Quelques murmures et le camion freina... l'homme en sortit totalement abasourdi, s'enfui sans demander son reste. A son tour Mara se glissa dans le véhicule et son amie écrasa la pédale... Elles filèrent à tout allure et s'arrêtèrent quand elles n’entendirent plus le bruit des sirènes derrière elles. Plus le bruit des sirènes certes... Mais un autre bruit... comme un hélicoptère semblait-il. Ishtar lui cria de descendre et la jeune fille se jeta littéralement du véhicule. Le camion se désintégra carrément sous une rafale de grenade éclaboussant les filles d'éclats de verres et de métaux acérer. Elle s'entendit hurlé sous la douleur. Une lumière l'aveugla soudain la privant momentanément de ses réflexes. Elle se sentit tirée en arrière et se releva aussitôt... Il fallait trouver un endroit, un abri... Etait-ce parce qu'elle avait blesser un homme qu'on les pourchassaient ainsi ?... ou c'était autre chose ?...

La police avait bouclé les deux voies de l’autoroute et dévier la circulation sur des route secondaire et érigé des barrages. Deux hélicoptères survolaient la zone ou elles avaient été vues pour la dernière fois, tout en braquant leurs projecteurs sur les deux filles. Celui qui dirigeait cette opération ne savait que pensé de cette situation, d’abord appeler par un commerçant qui avait vu une fille jeté un type à travers la rue et que celui-ci avait percuté une voiture dans le vieux paris, cella avait vite pris une tournure étrange lorsqu’il était arrivé sur les lieu. Maintenant il poursuivait deux jeunes filles sur une portion de l’autoroute, et les photos étalées sur une table lui montraient les deux suspects dont l’une d’elle arborait d’étrange excroissance dans son dos. En face de lui ce tenait un type du département de la défense qui lui criait littéralement des ordres au vissage, il ce retournèrent quasi en même temps lorsqu’une première déflagration ce fit entendre. Ishtar avait commencé à suivre son amie jusqu’au rebord du pont de l’autoroute, le bruit d’une rivière ce fessait entendre beaucoup plus bas, mais elle c’était vite arrêtée au grand désarrois de Mara lorsque qu’elle avait commencé a enjambé le muret. Et sans dire un mot  elle poussa son amie dans le vide et ce précipita sur l’un des barrage de police, ces ailes déployer non pas pour intimidé les policiers regroupé derrière leurs véhicule… Mais plus pour ce sentir bien et ne pas être trop gênée dans ces mouvements, sentir le vent s’insinuer entre chaque plumes. Pendant ce temps Mara rencontra la rivière tout en bas, une voix dans sa tête n’arrêtait pas de lui dire de la rejoindre au plus vite. Arrivée près des premières voitures, elle tendit son bras gauche vers les premiers véhicules. Dans le même mouvement trois extensions sortir de son bras et des fin rayon blanc en partir, ceux-ci en parcourant le premier véhicule ne laissa aucun recoin sans y être passé. Après quelque seconde seulement, il disparurent comme il était venu et c’était a nouveau replacé dans son bras. Le véhicule dans un premier temps paraissait encore normal, ce n’est que quand elle arriva après du véhicule que celui-ci tomba en poussière et réveillant du même coup les policiers. Ceux-ci ne cherchèrent même pas a parlé, comme si toute leur crainte c’était réveillé, comme si leur pire démon c’était réincarné en elle. Ishtar sauta au moment ou les policiers commencèrent à tiré sur elle, comme si ce moment avait été prévu depuis l’aube des temps. Surpassant leurs étonnements il ce remirent a tiré sur elle mais avec quelque seconde de retard, cars celle-ci retomba lourdement sur un autre véhicule qui par la force de l’impacte ce retrouva avec l’avant complètement broyer. Les policier en voyant cela ce regroupèrent derrière les autopompes et reprirent leurs tirs meurtrier, sans aucun résulta cars leur cible jouait avec le temps. Elle continuait de courir vers d’autre policier. Attrapant un par le bras et frappa le bas de la colonne pour l’arraché d’un seul coup dans un pluie de sang, un autre eu le cœur arraché a travers la cage thoracique. Plus elle en tuait plus ces yeux devenait mat et plus elle sentait l’ivresse d’un pouvoir énorme remonter. Les policiers qui ne comprenaient toujours pas pourquoi, laissèrent leurs plus bas instinct parlé pour eux. La traitant de monstre et même de démon, plus cela la mettait en colère. D’autres policiers était venu prêté main forte a ceux qui était attaqué, étant prévenu sur la nature bizarre de la jeune fille, ils lancèrent des grenades fumigène autours de leurs cible…  Ishtar enivré de colère envers ces gens qui les pourchassait, fut surprise puis horrifier lorsque ce nuage blanc vint complètement l’entouré, pendant ce temps le reste des forces de police c’était regroupé a un vingtaine de mètres d’elle. Sa panique était totale maintenant, de sombre souvenir d’une cage fort étroite avec cette brume noire qui buvait littéralement son sang et la terrible souffrance que son corps endurait. Maintenant c’était un autre nuage qui était apparu autours d’elle, un masque d’horreur pris place sur son visage tendit sa panique la ramena dans le même cours du temps que les policiers la rendant a nouveau vulnérable. Le tir d’un fusils a pompe arracha des plumes d’une de ces ailes, lui arrachant un cris de détresse tout en griffant l’air de ces main. Du sang commença a coulé de sa cuisse et le chocs la fit tombé a genoux, complètement paniqué par ce nuage, elle ce roula en boule ces ailes la recouvrirent. Son esprit c’était noyé dans les brumes des gaz fumigènes et seul son rire retentissait de temps à autre…

Elle ce réveilla en sursaut tout en criant, son corps était en nage, sa respiration haletante. Peut à peut ses yeux s’habituèrent a l’obscurité, là pièce assez sobre et dépouillé. Une douce chaleur d’amour et de bien-être émanait de cet endroit, ces vêtements lui avaient été enlevés. Sa main glissa à la recherche d’une couverture et rencontra la peau douce et satinée. Elle ce blottit contre elle, appréciant son doux parfum, et fini par s’endormir… La journée était déjà bien entamée, lorsqu’elle ce réveilla, la pièce était vide et une fraîcheur pénétrait par les fenêtres grande ouverte, seul une rose blanche était posée à coté d’elle. Du bout des doigts elle la porta à ses lèvres, respirant le parfum enivrant. Ce prélassant profitant de ce moment de calme, allongée sur le ventre, ces a ce moment que son amie entra dans la pièce. Seul un drap passé autour de la taille lui servait de vêtement, sa nudité lui importait peu.

"Angel…" cria t’elle
"Et bien, je voit que tu na pas changée."
"Et toi, pourquoi… Ou était tu ?... "
"Cela na pas beaucoup d’importance pour le moment. "

Ce débarrassant de son drap, elle s’allongea a ces coté, laissant glissé un main le long de sa jambe pour s’arrêter dans son dos. Leurs regards ce croisa et seul celui de Ishtar était remplit de tristesse…

"J’ai vu que tes scellées t’on été enlevée…"
"Qui suis-je…"
"Tu est Ishtar, naturellement… Tu le sera toujours…"
"Mais… Angel…"
"Il est déjà temps pour toi, mais retrouve moi… je t’en supplie." Cria Angel.

La lumière ce fit de plus en plus dense pour finir par absorber toute chose et tous ce mélangea pour n’être plus qu’une brume, les derniers relents de parfum d’Angel disparurent sous le vent glacial. Peu à peu le bruit de voix monte autours d’elle, une douleur lancinante émanait de son dos et sa jambe tiraillait. Non, cela n’aurait été qu’un rêve ou un autre de ces souvenirs enfuit profondément en elle. Rassemblant ces dernière force elle frappa le sol, l’onde de choc l’aida a ce relevé et en créa un autre en frappant la carcasse d’un véhicule qui ce trouva à coté d’elle, là projetant ainsi vers le muret  ou elle pourrait ainsi s’enfuir… Aillant mal calculé son coup ou en aillant précipité son coup, elle heurta le muret en chemin et tomba comme une masse dans la rivière et le courant l’emporta...

Poussée dans le vide par son amie, Mara fut condamne a entendre les cris et les bruits depuis la rivière ou elle avait atterrie, non sans quelque bosses. Remontant le courant a contre sens elle finit par arriver sur une sorte de petite berge ou elle s'assit lourdement. L'eau froide avait engourdies ses jambes et bleuie ses lèvres. Mais peu importait si elle avait froid ou pas, Ishtar était restée en haut la avec ces hommes. Repérant un mur, elle l’escalada... Créant des entailles dans le mur à l'aide d'un bout de fer trouve par terre. La jeune fille s'arrêta net. Une voix murmurait dans sa tête... Elle lui murmurait de ne pas la rejoindre, pas maintenant. Frustrée, Mara arrêta son ascension. Une atmosphère inquiétante régnait la en haut, trop de colère et de tristesse animait les gestes de son amie. Se focalisant sur son amie, elle tenta de la localiser mais la jeune femme semblait être dans deux endroits différend. La haut et ailleurs a la fois, comme inconsciente ou endormie. Une menace grandissait dans son esprit. Mara repris son escalade, ignorant le froid mordant qui fouettait son visage. Un bruit sourd lui fit lever la tête. Ishtar semblait avoir perdu son équilibre et lentement tomba du haut, emportant avec elle la barrière de sécurité. Mara retint un cri, et s'élança à son tour, espérant amortir sa chute. Mais la jeune femme tombait beaucoup trop vite, telle une masse. Elle la rata de peu et finirent leur chute dans l'eau glacée de la rivière. Pendant un moment plus rien ne vient perturber la surface de l'eau. Puis des bulles éclatèrent et Mara refit surface pour replonger aussitôt. Elle en ressortit, tirant son amie hors de l'eau. La jeune femme saignait de la jambe et une entaille fendait son bras, laissant mieux voir l'enchevêtrement désordonnes de fils. Au dessus d’elle, les hommes ne chaumaient pas. Une grêle de grenades pleuvait autours d'elles. A moitie inconsciente, Ishtar tendit vers eux son bras fendu et sous les yeux méduses de Mara, deux fins rayons en sortirent pour se ficher dans la poitrine d'un homme qui tenait un lance grenade. Dans un râle il s'écroula. L'arme roula jusqu’à Mara qui n'en demandait pas mieux. D'une main sur qui ne tremblait plus, elle envoya une salve et recula, entraînant avec elle son amie blessée mais qui n'en tuait pas moins. Récupérant les armes des assaillants qui mouraient au fur a mesure. Apparemment, ils étaient tous descendus. Il devait en restait un ou deux en haut. Se débarrassant de sa veste, elle la déchira, en fit un pansement pour Ishtar qui saignait de la jambe et tressa une fine corde avec ce qu'il en restait. La passant autours de sa taille, elle accrocha a l'autre extrémité une lourde pierre et envoya le tout en haut du mur, tel un harpon. La pierre se calla entre dans une fente. Empoignant son amie et a l'aide de la fine mais solide cordelette, elles grimpèrent le mur. Une fois en haut, deux hommes les accueillir de leur mitraillette. Derrière eux l'hélicoptère prenait son envol. Deux rayons blanchâtres fusèrent de nouveau du bras de la jeune femme. Mara s'accrocha à l'hélicoptère, et en pris le contrôle, balançant par la même occasion le pilote par dessus bord. Elle reposa l’appareil et embarqua son amie souffrante puis s'envola rapidement. A cote d'elle Ishtar remuait son bras avec une fascination presque hypnotique, pliant et dépliant ses doigts. Elle lui jeta un coup d'oeil et fut soulagée de voir que seule sa jambe avait été touchée. Il fallait s'éloigner de cette ville au plus vite. Elles y avaient déjà trop traînes. A l'horizon le soleil se levait, rouge et indifférent à cette nuit si tourmentée. Un vent se leva, humide et froid. A l'intérieur de l'appareil, il s'y engouffra, caressant au passage le visage endormi de Mara, qui se réveilla d'un sursaut. A cote d'elle, Ishtar pilotait.

"On va manquer de carburant... " Lui apprit-elle e, jetant un coup d'oeil en dessous d'elle.
"On... On est ou ?... " Demanda son amie.
"Je ne sais pas... Mais on va vers le sud. Je voudrai rejoindre le désert"
"Le désert ?... Pourquoi ?... " La jeune femme ferma un moment les yeux puis les rouvrit.
"On sera tranquille la bas !... " Mara se redressa dans son siège.
"Il y a autre chose c'est ça ?... "

Sans répondre la jeune femme hocha la tête. Elle jeta un regard derrière elle. Des armes jonchaient le sol de l'hélicoptère. Mara se leva et fit son choix, une alarme retentit alors dans le cockpit. Le carburant, il fallait se poser. La jeune fille rejoignit sa place. Une secousse ébranla l'appareil. Derrière, d'autres hélicoptères les poursuivaient. Seulement cette fois ci c'étaient des soldats. Mara retourna a l'arrière empoigna la sulfateuse et balaya les airs de son tir meurtrier. Une balle effleura sa joue.

"Retiens les !... Je descend" Cria Ishtar.
"Vite !... Ils sont nombreux !... on tiendra pas longtemps" Hurla son amie Le silence s'installa entrecoupe des tirs effrénées de la sulfateuse. "Le réservoir !... Ils l’ont touché !... Faut ce dégagé de là" enchaîna-t-elle.

Mara chercha des parachutes en vain. L'appareil tournoya et plongea vers le sol. Ishtar rejoignit son amie à l'arrière de l'hélicoptère, prit la main de Mara et se jeta dans le vide...

Il scrutait le ciel particulièrement sombre ce soir là. Ses pensées tourmentées trahissaient sur son visage une inhabituelle crispation. Personne ne devait jamais (non jamais) distinguer la moindre de ses faiblesse. Le tourment qui le préoccupait était particulièrement envahissant. Il ne pouvait penser à autre chose… Si l’opération devait échouer… Non, il ne pouvait se résoudre à envisager cette hypothèse. Et pourtant… Cette opération avait nécessité toute son ingéniosité ainsi que la contribution de dizaines de des sbires. Sans compter le temps déraisonnablement long pour sa mise en place !... Et maintenant, qu’elle avait démarré, il ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre des nouvelles… qui n’arrivaient toujours pas. Au comble d’une impatiente contrôlée, il regagna le siège de son autel. Il aurait dû aller sur place, pour pouvoir éviter tout contretemps fâcheux. Il voulait être sur place pour motiver les siens. Mais ses devoirs et ses responsabilités l’avaient retenu ici. Alors, au lieu d’être dans le feu de l’action, il avait envoyé le plus fidèle de ses fidèles comme superviseur. Et toujours pas de nouvelle de lui !... Il aurait dû déjà donner des nouvelles, c’est à cet instant que le doute commença à l’envahir. Oui, le doute... Lui qui n’avait jamais connu cette sensation. Sur le respecté tout puissant Zed. Mais personne ne l’appelait jamais ainsi, pour tous, c’était Zed Prime. Celui qui est tout puissant, celui qui n’a pas d’émotions et dont la puissance n’avait pas d’équivalent dans tout les multivers connus. Personne, n’aurait simplement penser omettre le suffixe Prime. Seule, d’après la légende, un seul être avait osé. Bien mal lui en pris… C ‘est alors qu’il ressenti la présence de son fidèle le plus fidèle. Il perçut dés le premier contact que quelque chose n’allait pas. Et son humeur se transforma en une colère telle qu’il eu du mal à la maîtriser. Lorsqu’il se présenta devant Zed Prime, il prit bien soin de respecter le protocole à la lettre. Ce n’était pas le moment de faire la moindre faute. Il avait déjà du mal à se rendre compte du courroux qui allait lui tomber dessus. Lorsque finalement, il pu enfin relever la tête et croiser le regard de son maître, il défailli presque tant la puissance émanant de se quasi Dieu pénétra en lui. Il était pourtant habitué à cette inquisition normalement exquise de son maître lisant en lui. Il n’avait pas besoin de parler pour faire connaître à son maître la pénible vérité. Oui, il avait échoué... Le poisson avait pourtant parfaitement joué son rôle d’appât. Ishtar, juste après sa chute, s’était littéralement précipité sur lui. C’est à ce moment que le pseudo être des bas-fonds se jeta sur elle. Ils le savaient bien, cela ne suffisait évidemment pas pour arrêter cette déesse... Bien sûr, le tireur embusqué noya la frêle créature sous un tonnerre de tir acharné. Et alors qu’Ishtar pensait avoir vaincu ses adversaires, lui, le plus fidèles des fidèles, envoya la lance de Rachtir. Aussi précieuse que puissante, elle atteint son but sans faillir et emprisonna la déesse dans le Cristal Bleu. La première partie du plan se déroulait à merveille... La métamorphose pouvait commencer. Oui, ses ailes noires se mirent en place, les runes tatouées sur son corps se dispersèrent lentement. Puis se fut au tour de ses yeux. Juste un simple changement de couleur pour qui ne jugerait que l’apparence, mais il transforma son regard avec un force inouïe. Ishtar était enfin à leur merci. La métamorphose se poursuivait… Zed Prime allait enfin pouvoir lancer le rituel. Le démon à sacrifier fut choisi, et le rituel eu lieu. Il ressenti la monté de colère d’Ishtar jusqu’au plus profond de son être. Il dégustait cet instant plus que tout autre. Un tel regain d’énergie était pour lui si rare. Il réussi même à percevoir et à se nourrir des larmes parcourant les joues de la Déesse. Mais ce qu’il perçut ensuite, lui laissa un goût amer. Une présence inattendue se matérialisa près d’Ishtar. Non, en fait deux présences dont une presque animale. Ce qui se passa ensuite, il ne le comprit pas sur le coup. C’était comme si toutes traces de sa prisonnière avaient soudain disparu exactement au même instant que les deux autres. Aussi, lorsque son fidèle parmi ses fidèles vint lui annoncer la disparition de la captive, la fureur qui l’envahit fut d’une violence considérable. Lorsqu’il put lire en lui l’arrivée de cet aigle et de cette autre être, son déchaînement fut tel que le fidèle vacillât sous la puissante inquisition. Il s’en fallu de peut pour sa misérable vie prenne fin ici. Ce ne fut qu’après le départ de son fidèle que Zed Prime comprit un peu mieux la situation. Comment par tous les dieux était-ce possible ?... Elles avaient quitté cet Espace, transmutés ailleurs vers des lieux ou règnent le raisonnable et le pratique avant tout. Ces lieux ou tout esprit supérieur tels le sien ne pouvait atteindre directement. Le Plan était donc maintenant complètement bouleversé. Que de travail pour rien... Non, Zed Prime était très, très loin de quelqu’un qui laissait tomber. D’autant plus que l’enjeu n’était rien de moins que le plus considérable de tous : sa propre Toute-puissance... Il le savait, elles ne pouvaient rester là-bas. Le Destin, s’en chargerait, et très souvent dans la douleur, de les ramener en des lieux plus accessibles à ses pouvoirs. Mais pour le moment il était condamné à laisser faire le temps pour les retrouver. Cependant, il devait au plus vite mettre au point une nouvelle stratégie. Il décida que dorénavant, personne sauf lui-même ne superviserait les tâches importantes. Les autres affaires, deviendraient secondaires. Il savait aussi que pendant qu’elles étaient là-bas, elles pouvaient se parler et découvrir beaucoup de choses. C’était la le plus gros inconvénient de se contretemps.

Elle étaient en train de s’embrassée au sommet d’une étrange tour, où l’architecture révèle la folie de son créateur. Une autre personne était a leur coté mais l’intimité de ce moment lui avait fait perdre la toute notion de ce qui les entouraient. Après un moment qui parut duré une éternité, elle ce séparèrent, la main d’Ishtar glissa sur sa joue avec beaucoup de tendresse. Ce fut à ce moment qu’elle disparut subitement, comme si elle n’avait jamais existé. Angel cria dans le vide, que la tristesse avait formé autour d’elle, comme pour la rappeler mais aucun son ne sortit de sa bouche. A présent elle ce souvenait, ce retournant vers Mara, mais constata qu’elle disparaissait également, tout comme les montagne et le ciel, ce brisant comme des éclats de verre. Peu à peu le monde l’entourant rétrécissait à chaque nouvelle vague d’éclat dans la réalité, puis ce qui restait éclata ainsi que son corps laissant un espace complètement noir ou aucun mur physique n’était apparent...

Allongée sur la froideur du béton d’une petite ruelle piétonnière dans la bordure parisienne. Angel reprenant difficilement ses esprits et son souffle rauque attira quelque regard de passant curieux qui bien vite l’oublièrent, préférant ne pas ce mêlé d’événement sortant de leur vie quotidienne. Après quelque minutes elle ce releva avec beaucoup de difficulté, son sens de l’équilibre sérieusement perturbé. Lentement elle ce mit en chemin vers l’appart de la seule personne qu’elle connaissais ici à Paris, ce vautrant dans le premier taxi qu’elle croisa et lui indiqua l’adresse de son amie... Arrivé à celle-ci, elle gravi les escaliers deux par deux pour s’arrêter net devant la porte d’entrée complètement démolie. Enjambant ce qui restait de la porte, Angel s’avança lentement dans l’appartement. Regardant avec aberration le désordre qui y régnait, une brise légère qui pénétrait par la fenêtre grande ouverte... Non, pas ouverte mais... Ce précipitant à la fenêtre, redoutant de voir le corps d’Ishtar réduit en bouillie cinq étages plus bas... Ce penchant par la fenêtre, Angel fut grandement soulagée cars il n’y avait strictement rien. Ces a ce moment q’elle entendit un léger bruit, qui ce répétait sans cesse, venant de la chambre. En dessous du lit reposait le Gsm de son amie, repoussant le lit pour lui permettre de le ramasser. Hâtivement elle appuya sur rappel et tomba après quelques sonneries sur le répondeur de Mara, laissant juste un cours message sur celui-ci expliquant qu’elle allait arriver au plus vite. Rangeant dans un sac avant de redescendre dans la rue, où le taxi l’attendait, le téléphone ainsi que quelque affaires pour elle et Ishtar. Dans le taxi qui la menait vers l’appartement de Mara un bulletin d’information fut diffusé à la radio, faisant mention de deux fugitives extrêmement dangereuse qui remontait l’autoroute en direction du sud, le reste des informations relatait les faits étranges qui avaient conduit la police à leurs poursuites. Seul les noms des deux fugitives attirèrent l’attention de Angel. Toquant a la vitre qui la séparait du chauffeur de taxi, elle lui demanda de la conduire au plus vite à la gare la plus proche. Alors qu’en traversant la route pour rejoindre l’entrée de la gare, elle hésita un moment pour finalement ce rapproché d’une cabine téléphonique. Là a l’abris des regard, elle sorti le cellulaire de Ishtar pour rechercher le numéro de Mara, puis composa celui-ci sur le téléphone publique. A chaque sonnerie, Angel ce posait toute sorte de questions allants du raisonnable jusqu’au plus tordues. Après un instant elle raccrocha et pénétra dans la gare, ou elle pris le premier train qui la mènerai au plus près de l’axe routier ou s’enfuyait Ishtar et Mara. Le bercement et la monotonie du voyage aidant, un sommeil paradoxal s’empara d’elle, ce n’est qu’en approche de sa destination que le contrôleur passa la prévenir et la réveillant par la même occasion. Dans la petite gare, elle reprit des forces devant un copieux petit déjeuner. La télé accrochée au dessus du comptoir diffusait les informations sur la poursuite des deux fugitives, qui annonçait que l’armée avait rejoint les forces de police. Le journaliste sur place s’étonnait même du nombre impressionnants d’effectif déployer pour deux jeunes collégiennes, le reste ne comptait déjà plus pour elle. Tout en ce relevant du coin sombre, elle déposa sa note dans la sous-tasse de son café. Réajustant ces lunettes de soleil, elle repéra un plan des environs, tranquillement son doigt repéra les routes qui lui permettrait de rejoindre ces deux amies. Retournant sur ces pas, en regardant bien que personne ne la suivait, elle fit le tour de la gare pour rejoindre le parking. Là mettant a contribution ce qu’elle avait appris dans sa jeunesse, elle sortit un petite trousse de son sac, dévoilant un passe-partout électronique qu’elle utilisa sur une magnifique moto. En sortant du parking elle fit un grand sourire a la caméra de sécurité, ce qui la fit bien rire puisqu’il n’y aurait sûrement personne dans la salle de surveillance. Fessant route le plus vite passible, évitant de trop ce faire remarqué. Elle fini par s’arrêter sur un pond surplombant la rivière, déjà bon nombre de juron sortirent de sa bouche. Elle c’était trompée de route, et l’autre pont ce trouvait bien a une trentaine de mètres sur sa gauche. S’appuyant au garde-fou, elle cria aussi fort qu’elle le pouvait espérant capté l’attention de l’une de ces amie. En vain, le bruit de la rivière et des sirènes des voitures de police les empêchait sûrement de l’entendre. Vidant son sac a terre, elle ramassa une paire de jumelle et les braqua en direction de l’autre pond. Là elle pu voir ce qui ce passait, Mara qui fut poussée par Ishtar pour la protégée. Et senti l’énergie de cette dernière qui montait, puis assista au massacre d’une cinquantaines de policier et militaire. Un long frisson parcouru son échine dorsale quand elle vis Ishtar s’effondré lorsque les fumigènes ce répandirent autours d’elle. Sans plus attendre, elle concentra assez d’énergie pour les projetés toute deux dans une autre dimension pendant quelques temps.

Elles ce retrouvèrent dans une chambre, sobrement décoré, d’un ancien bastion sur l'île mythique d'Avalon. Au petit matin seul Angel c’était réveillée, pour allez chercher des fruits dans les somptueux jardin entourant la bâtisse, non sans laissé un magnifique rose blanche a coté de son amie. A son retour, elle pris un bain sur les conseils des maîtres des lieux. Elle rejoignis la chambre ou elle était apparue, simplement vêtue d’un drap noué a sa taille. Seul ces nombreuses bagues brillèrent d’un vif éclat, et les nombreux tatouages parcourant son corps reprirent leurs plus belles couleurs. En la voyant Ishtar ce redressa sur le lit...

"Angel…" cria Ishtar tout en lançant un magnifique sourire.
"Et bien, je voit que tu na vraiment pas changée." Tout en replacent une chaîne d’argent autour de la taille, donnant l’impression que le Dragon dans son dos la tenais dans ses griffes.
"Et toi, pourquoi… Ou était tu ?... " Laissant apparaître une larme au coin de l’œil.
"Cela na pas beaucoup d’importance pour le moment."

Ce débarrassant de son drap, Angel ce coucha au coté de son amie tout en laissant sa main glissée le long de la jambe d’Ishtar pour remonter à son dos. Ses doigts plongèrent dans les nombreuses plumes qui ornèrent les grandes ailes de sa compagne qui déjà roucoulait de plaisir. Leurs lèvres ce rencontrèrent pour un long et savoureux moment, leurs regards ne ce quitta pas un seul instant et les yeux noir d’Ishtar reflétait une immense tendresse. Seul le chant d’un oiseau sur le rebord de la fenêtre les ramena à la réalité...

"J’ai vu que tout t’es anneaux ton été enlevé ainsi que tes tatouages…"
"Qui suis-je Angel ?…" Passant la main dans les cheveux d’Angel
"Tu est Ishtar, naturellement… Tu le seras toujours… Mais attend, ne me dit pas que..."
"Mais te dire quoi ?… Angel…"
"Le temps me manque pour te le dire, mais je ne suis plus très loin de toi maintenant... alors attend moi !... Je t’en supplie, attend moi !..." murmura Angel l’oreille de son amie.

La lumière ce fit de plus en plus dense et toutes choses dans la pièce ce mélangea, le vent froids et les bruits des armes sur l’autre pond ramena Angel a la réalité ou elle assista à la chute de son amie dans la rivière. Pendant un moment elle cru qu’elle c’était noyer, puis Mara ressortit de la rivière en tirant son amie. Son sang ce mit à bouillir et l’énergie affluait, laissant apparaître des arcs électriques entre ces doigts. Elle monta sur le garde-fou, jetant sa veste au sol pour lui permettre d’être plus a laisse. Là elle déploya ces grandes ailes et ce jeta dans le vide, après seconde ceux-ci ce mirent à fouetté l’air. Ce posant sur une fourgonnette de l’armée, elle vit Ishtar et Mara s’enfuit en hélicoptère. Pointant son index vers le ciel, elle ce mit a murmuré dans une antique langue. Les policiers la regardèrent en entendant ces sons mélodieux, ces a ce moment là que des myriades de boulle d’énergie s’élancèrent vers le ciel pour retomber sur chacun des hommes aillant agressé ses deux amies. Tombant lourdement sur ces genoux, elle ce laissa tombé a terre. Au bord de l’inconscience elle ramassa une arme et ce tira une balle dans la jambe et une autre dans son épaule, la douleur lui arracha un cri de souffrance qui ce répercuta dans toute la vallée. Dans un dernier effort elle fit disparaître ces grandes ailes et ce re-matérialisé dans un lieu sur...

Les crépitations de la mitrailleuse en arrière haletaient chaque projectile au ralenti, les doigts de Mara appuyaient sur la gâchette avec une lenteur énervante. Le monde aux alentour de Ishtar subissait l’une de ces étrange faculté, qu’elle commençait a usé a sa guise, qui affectait le déversement du temps. Une séries de balle percèrent la carlingue a hauteur des rotors, perçant l'arrivage d’huile et transperçant la réserve d’essence, illuminant du même coup une série de voyant sur le tableau de bord et rendant encore plus hasardeux le pilotage. Mara examina dans les moindres renfoncements, dans l'espérance de découvrir au moins un parachute. Mais ces tâtonnements furent dérisoires, et Ishtar avait de plus en plus de mal à conserver l'engin en vol stable. Examinant vers le haut pour calculer la cadence qu’avaient les palmes, Ishtar abandonna sa place et rejoignit l’arrière de l’hélicoptère et pris la main de Mara. Celle-ci eu comme l'effet d’une absence suivie du vent fouettant son visage, non consciente de la présence de son amie qui ce mouvait en s’amusant avec le temps. Juste après avoir emportée Mara au-dehors de l’hélicoptère, Ishtar la relâcha le temps d’arracher son débardeur qui l’embarrassait dans ces mouvements. Rattrapant sa camarade par la taille et défaisant son étreinte sur le temps, Le choc qu’elle subit a son retour dans le cours du temps ce s’inscrivit en elle par un hémorragie au coin des yeux. Continuant à chutée comme grisé par le vent qui la caresse malgré le sol qui ce reproche à une rapidité disproportionnée, dus à l’une des conséquences des manipulation du temps. Le regard fixant le sol comme si celui-ci allait disparaître d’un moment a l’autre. Ce n’est qu’à quelques mètres du sol qu’elle étendit enfin ces grandes ailes, stoppant leurs chute démente sans pour autant les empêché de frappé le sol de plein fouet. Ne sachant si Mara avait la même résistance et comme la situation ne lui avait pas laissé le choix, celle-ci eu la respiration coupé par l'enlacement d’Ishtar lors de leurs agressif ralentissement. Non loin de la... leurs hélicoptère s’écrasa dans un enfers de lumière, la fumée montante aurait vite fait de les trahir à leur poursuivant. La déplacent délicatement pour voir si son amie ne soufrait d’aucune blessure mais sa respiration normal la soulagea, Le son des hélicoptères de leurs poursuivant ce faisait a nouveau discerner, elle fit attention a ce mettre entre son amie et les appareils de l’armée qui revenait vers elles, ses main dessinèrent des emblèmes insolite autour d’un pentacle. Ces gestes ce fessait naturellement comme guidé par de lointains souvenirs revenu du plus profond de sa mémoire. Au dernier signe Ishtar s'enleva quelques plumes de ses grandes ailes d’ébènes et paisiblement en arrangea une à chaque pointe du pentacle qui commençait à scintiller d’une étrange lueur rougeâtre.  Frappant de toutes sa puissances avec le plat de la main le cercle intérieur du signe, déclanchant une vaste vague d’énergie qui prenant source à sa main partis en direction des hélicoptères et les démantelant par delà les lois physique humaine. Le sable sous la réaction de la terrible chaleur dégagée par cette magie ce retrouva vitrifier sur un couloirs de plusieurs kilomètres. Entièrement vidée et en nage, sa peau pris une teinte livide et cadavérique. Ces yeux perdirent leurs derniers éclats étincelant, les rendant encore plus obscur que de coutume. La chaleur ne l’aidant pas elle tenta de hisser son amie sur son dos, une odeur de roussi envahi l’air ambiant et un élément de son bras biomécanique s’effondra sur le sol. Se laissant effondré a genoux, avec le regard égaré ses pensée divagua et ces a cet instant qu’elle sentit une impression de bien être...

"J’ai peur de l’admettre, si je l’admet. Je ne serais plus moi-même" Relevant la tête comme si on lui parlait, un observateur l’aurait prit pour une folle en plein délire.
"Je craint t’aimer !... j’ai peur, peur de te détruire par mégarde..." ces dans un souffle qu’elle lâcha ces derniers mots, s’endormant au milieu de nulle pars.

La nuit était tombée lorsqu’elle ce s’éveilla et Mara était toujours inconsciente, le reste des fluides qui noyait les assemblages de son bras mécanique avait taché son pantalon. Observant encore un peu autours d’elle, recherchant la moindre impression de poursuivant quelconque. Elle fini par ce relevé et de sa main valide hissa son amie sur son dos, la souffrance de son bras perdu ce diffusait en rythme a chacun de ses pas. Errant pas après pas, le sable s’engouffrant sous ce qui lui restait de vêtements. Pied nu cars elle ce sentait mieux ainsi et les avait laissé à quelque mètre des débris de l’hélicoptère qui fumait toujours. Elle poursuivit sa marche jouer et nuit inlassablement... la plante des pieds en feu, ces plaies c’était remise a saigné et les reste organique de son bras démantelé commençais par manque de soins à propagé dans son organisme des poisons. Embrumé par la fièvre et la tiédeur ambiante, son esprit devin obscure et tourment. Bon nombre de fois sur son parcours des incantations furent lancée sur des antagonistes imaginaires. Sa langue et ces lèvres étaient complètement sèches par manque d’eau, la resservant pour son amie inconsciente, celle-ci devenait de plus en plus pesante. Ces jambes ce déroba sous elle et par automatisme tendit ce qui lui demeurait de son bras pour amortir sa chute mais se fit plus mal encore. Et son assurance complètement perdue, tomba sur le sable chaud puis glissa du haut de la dune en roulant sur elle-même. Lentement leur chute s’arrêta près d’un étrange monument, dont les parois semblaient animées de vie. Le sable ayant infiltré les mécanismes de son membres démoli, détériorant davantage les derniers éléments sensible, déclanchant des décharges électriques. Ces mêmes décharges causant des convulsions sur la totalité de sa personne, des écumes de bave coulait sur sa figure ...

Elle ce réveilla entièrement dépouillée de ses habits dans une pièce difforme et n’ayant, sans aucun doute, pas été édifié par la main de l’homme. La lumière émergeait indirectement des mur, douce et plaisant sans pour autant dégagé de la chaleur. D’une main elle ce débarrassa d’un interminable tuyau qui s'introduisait au plus profond de son organisme par sa bouche, qui la gavait d’un épais fluide incolore, régurgitant sur elle l'intégralité du contenu de son estomac saturé. Ce penchant sur le coté pour cracher la bile qui remontait, un tube lui tirailla ses narines qu’elle eu hâtivement fait d’enlevés. Ses yeux fixaient maintenant ce bras intégralement nouveau, fessant émerger et rentré plusieurs fois les trois canons a ion. Elle étendit ces deux bras au-dessus d’elle les contemplant avec fascination, le froid de la table où elle était allongée la ramena à la réalité et s’assis à son bord. Ishtar ôta alors les pinces qui retenaient sa chevelure, remuant la tête pour les faire tombés sur ses épaules. Une corbeille sur le coté de la table contenait bon nombres de bandages et de compresses, sur un tabouret en métal au milieu de la pièce reposait son anneau. S’approchant soucieusement du miroir, qui s’effaça dans le mur pour laisser place à une armoire contenant des vêtements. Elle préféra une tenue éthérée et moulante accentuant encore plus ses formes, elle passa un segment de cote de maille autours de sa taille, dissimulant a peine sa petite culotte, et déchira un morceau de soie pour relier ses cheveux en queue de cheval. Dans le fond de l’armoire ce trouvait différente arme de toutes époques, prenant un sabre au manche d’ébène qui paraissait n’être là que pour elle. Ishtar le fixa à son dos l’aide d’une pièce de défense pour protégé la colonne vertébrale, s’assurant de son apparence devant le miroir. Elle ressemblait a une vraie petite guerrière, s’admirant elle ne s’aperçu pas qu’une porte derrière elle se découvrit en silence. Peu à peu l’éclairage environnant de la pièce s’affaiblit pour disparaître entièrement et seul l’ouverture laissée par la porte restait éclairée. Précautionneusement elle la franchit, pour ce retrouver dans une autre pièce pratiquement semblable à la précédente, seul le soleil filtrant a travers des végétaux anormaux rendait le lieu invraisemblable. Parcourant le chemin qui s’engouffrait parmi ces plantes d’un autre monde, des éclats de souvenir recommencèrent à faire surface. Elle s'allongea sous ce qui correspondait à un arbre et une brise légère venait la bercé, fermant les yeux elle s’abandonna à ce souvenir...

Elle ce voyait a l’intérieur d’une colossal bibliothèque, Angel tenait un somptueux livre en lui montrant un texte qu’elle ne reconnu pas. D’autre jeune gens discutait entre eux, tous avaient de grande aile blanche, de temps à autre des regards ce tournait vers elle. Son amie passa sa main sur sa joue en lui murmurant quelque chose, son reflet sur la table lui renvoyait son image. Angel ferma silencieusement son livre, l'encourageant d’un simple geste à ce lever et a monté sur la somptueuse table encombré de manuscrit divers. Ce mettant derrière Ishtar, elle murmurèrent en concert dans un dialecte antiques. Les livres posés sur la table virevoltèrent quelques moments autours d’elle, avant de retomber sur celle-ci. Les deux adolescentes avaient complètement disparue, laissant les autres offensés et envieux de leurs maîtrises dans les arts ancestraux. Réapparaissant en dehors du complexe, elle virevoltait entre les édifices s’échangeant des câlineries. S’étendant dans un parc après leurs extravagantes course à travers la cité, leurs gestes ce firent plus passionné et torride...

Elle rouvrit à moitié les yeux sur la réalité, savourant encore un peu ce souvenir. Quand elle s’aperçu que quelqu’un ce tenait devant elle. Ce relevant en face d’elle, le mot Angel s’échappa de sa bouche. Encore submergé dans son souvenir, elle ce lança au cou tentant de l'enlacé mais ne reçu q’une gifle. Reculant de quelques pas, elle reconnu Mara qui avait pareillement meilleurs mine. Elle ce rallongea en dessous de l’arbre, et essaya de raconté ce qui c’était passé depuis leurs saut de l’hélicoptère. A là fin de son récit elle convia son amie a relaté ce qu’elle savait. Ce qu’elle n’avait pas encore remarqué, c’était la présence d’une troisième personne regardant Ishtar avec tendresse attendant le bon moment pour ce montré...

De l’avis de tous, l’humeur de Zed Prime avait nettement changé. Il devenait de plus en plus exigent et ne tolérait plus aucun contretemps ni aucune excuse. Son univers se pliait petit à petit à ses exigences. Comment cette créature avait pu lui résister ? Ishtar ne devait pas pouvoir être aussi forte ! Non c’était impossible. Elle devait avoir reçu de l’aide. Il ne pouvait expliquer sa disparition autrement. Sans perdre de temps, il convoqua ses plus grands sorciers et démons devins. La réunion avait lieu dans une pièce exubérante. De par sa taille tout d’abord. Le plafond se perdait dans une brume orangée et on ne pouvait distinguer sa hauteur. Les murs scintillaient de mille feux baignant la pièce dans une lumière diffuse et intense, d’un rouge orangé trop saturé. Sept personnages étaient présents, en dehors de lui-même. A sa droite, devant l’autel surchargé de bas-reliefs effrayants, son fidèle le plus fidèle adoptait l’attitude habituelle de total soumission. La table autour de laquelle ses convives se tenaient debout, ne reflétait rien. Elle était d’un noir profond et insondable. Au touché, elle était si froide qu’il était impensable d’y poser quoi que ce soit. Il émanait de la pièce, au contraire, une chaleur à la limite de l’insoutenable et les convives redoublaient d’efforts pour ne serait-ce que respirer normalement. Il donna à chacun ses ordres sans naturellement prononcer une parole. Mais chacun connaissait parfaitement son rôle en sortant. Et chacun redoutait plus que tout d’échouer. Le premier de ses convives était une vielle femme couverte de ride et d’un âge extrêmement avancé. Elle avait pour rôle de repérer la fugitive dans tous le multivers. Il ne lui avait fallu que très peu de temps pour y parvenir. Aussi, lorsqu’elle sollicita Zed Prime pour lui annoncer sa découverte, celui-ci l’accueillit avec une bienveillance inhabituelle. Ishtar était donc sur Terre ! Tout simplement. Il fut soudain empli d’une colère noire. Pas envers la vielle, mais envers Ishtar. S’il y avait un endroit où elle ne devait pas se rendre, c’était évidemment la Terre. Mais la vielle avait fait une autre découverte, Ishtar n’était pas seule ! L’autre créature l’accompagnait. Celle-là même qu’il avait détectée avec son aigle. La vielle était catégorique, l’aigle n’avait pas suivit.  Sans perdre de temps, il décida d’envoyer un démon sur place pour avoir plus d’informations. Il choisi un démon des castes inférieures. Armé d’un énorme gourdin de métal, il fut envoyé à l’endroit que la vielle avait désigné. Il fut transporté par le biais d’un effort considérable de Zed Prime. En effet, chaque instant qu’il passait sur Terre l’épuisait littéralement. Car il voyait par les yeux du démon, il maintenait sa prise sur le cerveau dégénéré de l’être. Lorsqu’il se matérialisa, il senti un défaut. Il ne pouvait se matérialiser complètement. Comme si les forces en présences l’empêchaient de concentrer toute sa puissance. Il apparut dans une pièce qui lui parut complètement primitive. Les plafonds étaient si bas qu’il marqua par l’intermédiaire du démon, un léger temps d’arrêt. Il ne pouvait clairement distinguer son environnement. Toutes les choses lui paraissaient semi transparentes, et il ne pouvait distinguer quoi que ce soit à plus de deux mètres.
Pourtant, elle était devant lui. Elle était si belle, qu’il en tressaillit intérieurement. Elle paraissait désemparée mais non surprise, comme si elle reconnaissait ce démon. Ses yeux avaient bien repris leur couleur noire et son regard le rendait fou. Comment pouvait-elle essayer de lui échapper ? Il sentit aussi la présence toute proche de l’autre femme. Mais son emprise sur le monde de la Terre était nettement insuffisant pour lui permettre d’étendre sa présence suffisamment loin. Il ramena donc son attention sur Ishtar, Cette déesse rebelle, qui aurait du être sienne et lui permettre d’étendre sa toute puissance au delà même de ses espérances. Il senti la puissance de la colère monter en lui. Plus précisément dans le démon. Il n’hésita pas plus d’une demi seconde et porta presque l’ensemble de ses forces dans le démon. Il brandit le gourdin en un geste menaçant. Il ne voulait pas la blesser, il voulait juste la faire paniquer. Et il y parvint. La jeune femme en bougeant, trébucha et disparu de son champ de vision, mais il ressenti nettement sa surprise, suivie d’un instant de panique. Quelque instants plus tard, il ressenti le choc qu’Ishtar avait dû encaisser. Ce qui se passa ensuite le réjouit. L’autre femme ressentait une colère de plus en plus intense. C’est cette colère qui lui permit d’analyser et de mémoriser son image sensorielle, car il ne pouvait la voir. Cette colère lui parut d’une puissance anormale. Bien, ainsi il pourrait l’identifier plus facilement. Une fois mémorisée, il se concentra sur Ishtar. Pas bon, se dit-il, il ne faut pas que je la blesse. Car abîmée, elle ne pourrait m’être très utile ! Il décida sur le champ rentrer. Cette expérience lui avait enseigné beaucoup. Il avait enfin une description sensorielle relativement précise de celle qui protégeait sa fugitive, et il l’avait localisé précisément. Même si le fait qu’elle soit sur Terre le rendait encore plus furieux, il pouvait dorénavant s’appliquer à la faire quitter cet endroit. Et il devait aussi s’occuper de cette femelle qui croyait pouvoir aider Ishtar. Mais pour le moment, il lui fallait recouvrer ses forces. Lorsqu’il tenta à nouveau de les localiser, il senti une brise fraîche, des fragrances riches et subtiles. Il émanait surtout des consciences quasi primitives. Des consciences si anciennes et solides qu’il les reconnu immédiatement. Les arbres. Sa cruelle joie monta d’un cran. Elle se trouvait en forêt. Tant mieux se dit-il, je vais peut-être déjà pouvoir agir. Mais il sentait toujours la présence de l’autre femelle tous prêt d’elle. Alors qu’il analysait la situation, il senti nettement les deux femmes se séparer. Parfait se dit-il, c’est maintenant que je peux agir. Alors avec un minimum d’effort, il concentra sa puissance tout d’abord en un point. Il choisi un point relativement proche des femmes. En ce point, l’énergie se concentrait tellement qu’il s’embrasa. Vu depuis un habitant de la terre, on aurait dit qu’un buisson s’était enflammé spontanément. Il répéta l’opération tout le long d’un large cercle englobant les deux femmes. Maintenu par l’énergie dissipée par Zed Prime, le feu gagnait du terrain avec une vitesse inhabituelle. En quelques instants, il atteignit la protectrice. Zed Prime sentait la délicieuse panique de la femelle se propager en lui et se nourrissait goulûment de sa frayeur. Excité par ce petit regain d’énergie, il se concentra sur un arbre proche. Ce fut avec une cruelle avidité qu’il conduisit le feu à ronger la base de son tronc avec une vitesse affolante. Lorsque l’arbre tomba, il senti l’âme de la femelle la quitter. Il avait atteint sa cible. Il saisi l’occasion pour la happer. Sa gourmandise n’avait pas de limite. Il voulait savoir, il aspirait tous les souvenir de la pauvre femme. Il forçait sa frayeur au maximum pour optimiser son analyse. Ce qu’il découvrit ne le surprit guère. C’était Mara Jade. Bien sûr. Cela expliquait bien des choses. Bien sûr, aidée de Mara, Ishtar était beaucoup plus forte. Mais il était persuadé de pouvoir les vaincre toutes les deux. Il en déduisit qu’elles devaient avoir trouvé de l’aide. Il fit une de ses nouvelles priorités d’approfondir ce point. Mais pour le moment, il dégustait l’âme de Mara.

Soudain, il hoqueta, pris d’une douleur insoutenable. Ses traits se déformèrent et il hurlait de toutes ses forces. Son univers tout entier ressenti la panique dont il était prisonnier. Impossible, cela ne pouvait être ! Les pouvoirs d’Ishtar ne devaient pas êtres libérés pour qu’elle les utilise ainsi. Surtout pas sur Terre, ils ne pouvaient être si puissant. Du moins, elle ne devait pas pouvoir les utiliser si facilement. Après un lutte acharnée contre lui-même, il réussi à sortir de ce piège. Car le temps, lorsqu’il était manipulé devenait une arme redoutable contre lui. Apres avoir repris son assurance, il se dit qu’elle ne devait pas connaître les implications de ses actes pour agir ainsi. Elle ne devait pas s’abîmer. Or, tous ses actes la poussaient à se détruire peu à peu. Ishtar avait manipulé le temps de manière hésitante, comme si elle avait oublié comment faire. D’une manière si grossière qu’il fut surpris et désorienté lors de son combat pour revenir. Lors de cette bataille, tout l’univers de Zed Prime avait pu assister le temps d’un instant à sa peur. Il s’était fait avoir si facilement. Tous sauraient dorénavant que Zed Prime pouvait faillir ! Et cela, il se le promit, elle allait le payer cher.

Elles s'élancèrent dans le vide, l'hélicoptère en feu derrière elles. Ishtar la lâcha et elle la vit se démener pour enlever son débardeur, qui apparemment entravait ses mouvements et surtout ceux des ailes. Mara ferma les yeux, le souffle coupé. Le sol se rapprochait trop vite et son amie semblait y prendre goût. Au dernier moment, Ishtar freina leur chute. Mais pas assez tôt, elles percutèrent le sol de plein fouet. Mara perdit aussitôt connaissance, sans un cri. Ce fut un sommeil sans rêves ni cauchemars, un sommeil paisible et profond. De discrets mouvements à cote d'elle lui firent ouvrir les yeux. Elle avait encore la sensation de tomber de l'hélicoptère et se réveilla rudement, le souffle court. Inconsciemment elle porta sa main à sa ceinture, dans l'espoir de trouver son pistolet mitrailleur. Sa main rencontra un tissu doux et léger. On l'avait vêtue d'une longue tenue blanche, assurément surprise, la jeune fille jeta un regard autours d'elle. Ou était elle ?... Dans une chambre apparemment, une chambre confortable, douillette a souhait. Elle rejeta les couvertures et se leva, se dirigea vers la fenêtre et l'ouvrit. Un vent chaud et étouffant caressa son visage. Ainsi elle était toujours dans le désert. Sur une chaise, avaient été pose des vêtements, pas les siens en tout cas, elle les enfila et constata avec satisfaction qu'ils lui allaient a merveille. Des bruits de pas attirent une nouvelle fois son attention. Mara ouvrit doucement la porte et sortit de la chambre, laissant derrière elle le lit défait. Une jeune femme se tenait la devant elle, immobile comme plongée dans ses pensées. Doucement Mara posa une main sur son épaule.

"Angel ?... " La jeune femme sourit en guise de réponse.
"Enfin réveillée, ça faisait longtemps, qu’on s'était pas vue, Mara !..." Les deux amies se serrent l’une contre l’autre, trop heureuse de se retrouver après tout ses événements.
"Ou est Ishtar ?..." Murmura soudainement Mara.
"Elle se repose dans une autres salle. Vous avez vraiment beaucoup soufferts toutes les deux, Au vu de vos nombreuses blessures." lui fit remarquer son amie.
"Oui... Comment nous as tu retrouver ?... Ou sommes nous et ou était tu?..."
"Viens tu doit avoirs faim, je te raconterai ça pendant que tu manges" tout en l'entraînant vers une salle ou était pose des mets alléchants.

Angel lui relata comment elle les avaient vu toutes les deux disparaître peu a peu, sur la tour. La même perplexité habitait ses propos hésitants. Mara leva les yeux sur elle, ses dires ressemblaient beaucoup a ceux d'Ishtar. Avec un hochement de la tête, Angel se retourna, laissant voir ses ailes et ses vêtements semblaient plus adapter pour elles. Sur ses bras se dessinaient des tatouages insolites et à ses doigts des anneaux rayonnaient. Cela suffit à dissiper les derniers doutes de Mara quant a leur origine à toutes trois.

"Ok... c'est pas un rêve tout ça !... On va pas se réveiller." Murmura Mara.
"Non c'est pas un rêve. J'ai retrouve ici des choses que même l'armée ou les meilleurs laboratoires de recherche n'ont pas. On est pas comme eux." Lâchât-elle, en passant une main dans ces ailes.

Pendant un très long moment, elles gardèrent toutes deux le silence. Puis Angel proposa de lui faire visiter les lieux. C’était une battisse érigée au plein milieu du désert, et conçue de telle manière a résister au tempête de sable et a la chaleur accablante. Elle était équipée de manière étrange et Mara pus pianoté des nombreuses consoles qu'elle n'avait jamais vues auparavant. Visitant aussi les locaux médicaux, que l'on appelait habituellement "Infirmerie". Mais le mot était trop faible pour décrire ce véritable laboratoire scientifique, Angel était à l'aise parmi tous ces outillages sophistiques.

"Et Ishtar ?... Elle n'est pas ici ?..." Demanda Mara.
"Non, elle a passé un interminable moment ici. Je l'ai ensuite transférée dans autre bloc. Vous étiez mal en point toutes les deux. Elle était la plus atteinte." Expliqua la jeune femme.
"Tu est toutes seule ici ?..."
"Pour l'instant, oui... J'ai trouvé cet endroit, enfin trouvé... Comme une vague impression d'être déjà venue ici. Tout est exactement comme je l’imaginais. Viens... Allons la voir."

Elle accompagna sa jeune amie et pénétra dans le bloc. Au milieu d'une grande table, Ishtar reposait paisiblement. Son bras paraissait avoir été remis comme auparavant. Et c'était bien la première fois qu'elle voyait son amie aussi sereine. Ces ailes sombres étaient repliées sur son dos comme si elles y avaient trouvées leurs places.

"Merci beaucoup Angel. Sans toi, on était fichues." Fit Mara reconnaissante.
"Toi-même tu en aurait fait tout autant non ?..." Sourit –elle.

Apaisée, Mara s'adossa au mur et ferma ces yeux. Dehors elle sentait la austérité et la chaleur qui caressait les grandes dunes de sable. Rares étaient les animaux qui y vivaient. Une onde douce et délicate chatouilla ses pensées. Un moment, elle se revit plus jeune au creux d'un arbre, un arc lui était tendu... Et tout cela mourut au milieu des flammes, Mara rouvrit les yeux. Angel ouvrit une autre porte. De l'autre coté se trouvait un magnifique jardin verdoyant. Un jardin au milieu du désert ?... Angel lui expliqua que c'était une portion d'une foret qui avait été transplante ici. Un énorme dôme semi transparente protégeait ce fragment de verdure du milieu aride extérieur. Mara jeta un regard perplexe à son amie, qui avait construit cet édifice si perfectionné et si complet ?... Un clapotement d'eau, affûta sa curiosité et elle eu l'indéfini plaisir de immerger ses mains dans l'eau froide et lipide de la rivière. Avec un rire, elle se redressa. Elle se sentait si bien ici et Angel semblait elle aussi apprécier cet air pur qui caressait ces cheveux et emplissait ses poumons. La jeune fille ferma de nouveau les yeux et sentit la présence d'une autre personne dans ce jardin. Doucement elle entraîna Angel vers un arbre qui semblait être le plus grand. Adossée à son tronc, les deux jeunes filles eurent la surprise d'y apercevoir Ishtar assoupie. Comment avait elle fait pour s'y rendre alors qu'elles l'avaient vue quelques minutes auparavant, endormie profondément sur sa table. Vêtue d'une courte robe, la jeune femme avait opte pour une tenue des plus légères. Au milieu de ses ailes on pouvait distingue un sabre au pommeau d'ébène retenu par une sorte de plaque de fer qui parcourait son échine jusqu'a la région lombaire. La jeune fille ne pus s'empêcher de sourire, leur amie avait l'air d'une valeureuse combattante ainsi habillée. Angel se dissimula derrière un bosquet, alors que la jeune femme remuait. Ishtar marmonna légèrement le nom de sa bien aimée et se redressa encore a moitie dans son douce rêverie. Elle fixa sur Mara des yeux languissant et l'enlaça. Stupéfaite de ce contact et consciente que son amie ne l'était pas tout à fait, elle la gifla. Émergeant de sa torpeur, Ishtar la lâcha alors et recula quelque peu.

"Ce n'est que moi, pas Angel !..." La jeune fille lui décocha un sourire et pris les mains de son amie déroutée dans les sienne. "Mais je suis heureuse de te revoir sur pied tu sais. On a vraiment passé de sale moment.

Souriant à son tour Ishtar s'installa au pied de l'arbre. Imitant son amie, Mara s'adossa au tronc rugueux. Ishtar lui relata ce qui c'était passé alors qu'elle était inconsciente et Mara compléta son récit et lui raconta son réveil dans cet étrange édifice.

"Qui nous a amener ici ?..." Demanda brusquement la jeune femme.
"Mai, moi bien sur !..." Fit la voix d'Angel derrière elle en s'avançant vers elles

Affichant un visage de pure stupéfaction, Ishtar se leva et vint à sa rencontre. Sans un mot elle l'étreignit et plus rien ne vint troublé cet instant si pur et paisible. Elles c’était déplacé près d’un petit étang, Ishtar allongée auprès de sa bien aimée et jouant rêveusement avec l’anneau qui enrichissait le nombril d’Angel. Non sans la perdre un instant du regard, cette dernière semblait plus sur d’elle. Mara était assise sur une racine qui émergeait de la terre pour s’immerger dans l’eau un peu plus loin, ses main était croisé sur ces genoux. Angel, avait la main posé sur la hanche de son amie qui roucoulait. D’un ton calme elle leurs expliqua ces mésaventure jusqu'à son arrivée ici, seul Mara écoutait vraiment et quand elle eu finie, là nuit était déjà bien entamée. Ce relevant elle conduisis Mara jusque dans sa chambre ou elle là laissa, pour rejoindre sa compagne. Dans là chambre, celle-ci pris le bras de son amie pour manipuler quelques éléments à son gré. Regardant attentivement si les composants interne n’avait pas besoin d’être nettoyer, en la faisant s’allongée elle passa ses main sur son ventre pour sentir si les deux fine batterie logée dans son utérus n’avait pas remuée. Celle-ci ondulait sous ces câlineries chaude de plaisir, elle se coucha sur elle pour dévoré ses lèvres. Sa bouche était si agréablement chaude et douce, qu'elle voulait s'y perdre à nouveau. Elle frissonna et lui mordit le cou, ce qui lui fit penché la tête encore plus vers l'arrière afin de lui donner libre accès. Leurs ailes frappant l’air au rythme de leurs gémissements, leurs énergies monta en flèche à tel point qu’on aurait pu les ressentirent à des galaxie de là. Le lendemain matin, les draps entièrement défait et lancé à même le plancher dissimulait a peine leurs corps couvert de sueur dévoilait leur nuit enflammé et les nombreux tatouages de Angel n’en ressortaient que plus vif. Posément elle ce leva abandonnant Ishtar encore assoupie, avec des geste de cérémonie elle se vêtit a son aise et avec précaution enfila a chacun de ses doigt un anneau. Avant de quitter la pièce Angel savoura encore un peu de son amie, ayant préparé un petit déjeuné pour un bataillon entier. Mara la rejoignit peu après et mangea un peu, discutant de chose et d’autre. Ishtar ce réveilla en toussant, quelques taches de sang apparurent sur les draps. Prenant une douche pour ensuite s’habiller, elle rejoignit les autres dans la cuisine. Ces devant ce luxuriant repas que Angel reprit la parole.

"Nous somme née, elle et moi sur un autre plan."
"Y as des monde parallèle ?..." demanda Mara.
"Oui, il existe un infinité de plan." Soutenant chaque mots.
"Je ne me souvient de rien." Murmura Ishtar, le souffle cour. 
"Sur Terre, on connais notre peuple sous le nom d’Ange."
"Mais alors, ils existe aussi ?..." s’inquiéta Mara.
"Si tu veux parler des Démons... Oui il existe aussi. Mais Lui il ‘existe pas"
"Pourquoi je me souvient de toi et pas de ma vie avant ce monde ?..." lança son amie.
"Je ne sais pas" posant sa main sur celle de sa compagne."
"Si on est née sur le même plan, pourquoi on est différente ?..."
"Tu est la fille illégitime d’un démon et d’une déesse."
"Ahh..." Ramassant le couteau qu’elle venait de faire tombée.
"Un Jour, on nous as posé des scellées..." Montrant ces anneaux.
"Pourquoi ?..." S’enquit Mara, curieuse sur ces anneaux.
"Notre rivalité entre elle et moi était si grand, que nous doublions d’effort pour apprendre."
"Et pourtant nous nous aimions non ?..." Souffla ishtar.
"Oui, et ces à cause de cela que nous développions autant nos énergies... "
"Mais pourquoi ?..." demanda Mara de plus en plus curieuse
"L’amours entre deux femmes est interdit chez nous, sous peine d’être bannis à jamais..."
"Ce qui vous arriva ?..." Mara visiblement absorbé par leur histoire.
"Oui peu avant la fin de notre initiation et ces là que Zed Prime débarqua sur notre monde."
"Qui est Zed Prime" demanda en concert Mara et Ishtar
"Le demi-frère de Ishtar... Un démon surpuissant"
"J’ai un frère maintenant ?..." tout en passant sa main sur son ventre anormalement dur.
"Oui, Je ne sais pas pourquoi il est venu. Mais il a commencé a massacré tout le monde, et nous nous étions déjà dans le portail qui nous expulsait de notre monde, bannie a jamais..."

Ishtar agrippa brusquement le chemisier, tout son corps ce cabra et s’affala au sol emportant avec elle ce qui ce trouvait sur la table. Son cœur à peine audible et aux commissures des lèvres, des bulles d’écumes rouges apparaissent et éclatait à chaque fois que son souffle s’exhalait faiblement. Mara cria tout en ce relevant brusquement, sa chaise tombant a la renverse. Angel qui en un instant ce trouvait à coté de son amie lui hurlait sans cesse de ne pas la laisser toute seule. Elle la saisis et senti qu’elle était prise de fièvre, et partit en hâtivement par la porte tout en portant sa compagne dans ces bras. Mara la suivait de près, dans l’infirmerie Angel la déposa sur une table et la déshabilla tout en demandant à son amie de l’aider. Celle-ci s’était mise a nettoyer le sang pour qu’Angel puisse l’intubé, La table de travail injecta directement un puissant tranquillisant, Continuant sur ces geste Angel fit signe a Mara de ce préparé a nettoyer et aspirer le sang, d’un geste vif elle ce servit d’un fin laser pour ouvrir le ventre de sa compagne et un flot de sang en sortit. Celui-ci semblait ne pas vouloir s’arrêter, un hologramme tridimensionnel apparu a coté de la table montrant les sources des hémorragies. Lentement Angel régénéra par divers moyens les endroits sensibles qui avait subit des dommages, Les heures défilait et l’opération ce prolongeait. Des larmes couraient sur les joues d’Angel, ces blessures étaient vielle et pourtant elle ont recommencé a saigné. Avec soulagement les derniers tissus abîmés étaient régénérés, lentement elle survola de ses mains tout en murmurant une puissante incantation qui referma la plaie faite au laser sans laissé de cicatrice. Mara observa avec attention l’hologramme de Ishtar, plusieurs parties de son corps avaient été remplacées par des éléments mécaniques. Angel voyant sa copine se questionné sur ces partie lui expliqua q’un air pénible.

"Les serviteurs de Zed Prime l’on capturée y as pas longtemps." déclara Angel.
"Oui je m’en souvient maintenant." dit Mara en nettoyant le sang sur Ishtar.
"Ils l’on torturée et mutilée, pour lui enlevé ces sceaux..." ce retournant pour caché ces larmes.
"Ne m’en dit pas plus, je sais... J’y étais aussi..."
"Quand je l’ai retrouvée sur cette planète, elle avait perdue une partie de sa mémoire. Et elle serait morte sans ces interventions... Et heureusement qu’il ne lui on pas enlevé le dernier sceau."
"Que ce passerait-il si cela venait ?..." Passant sa main sur la peau cachant les organes cybers.
"Son corps subirait une altération et elle deviendrait un Démon et plus rien ne pourrait la retenir pas même moi... Maintenant peut tu me laissé seul avec elle ?..."

Mara quitta l’infirmerie, médusée par ces révélations sur leurs provenances et plus particulièrement sur les origines de Ishtar. Angel de son coté incéra des sondes au poignet de son amour, puis enfonça un long tube au plus profond d’elle pour permettre a un épais fluide nutritif de gavé immédiatement son organisme via son estomac. Son bras mécanique était ouvert montrant le moindre composant et baignait dans un fluide de nano machine. Quittant la pièce non sans un dernier regard triste vers son amie. Elle rejoignit Mara dans ce qui servait de salon, et pleura une grande partie de la nuit... non loin de la, apparu un portail trans-dimensionnelle permettant a Zed Prime en personne d’apparaître sur terre. A son approche les system de sécurité ce mire a hurlé dans tout le bâtiment, Courant vers le lieu ou Mara ce tenait tout en marmonnant une antique magie pour crée un portail. Arrivée auprès d’elle le portail s’ouvrit...

"Il faut que tu parte et vite, je te donne une de mes bagues. Elle te donnera assez de mon pouvoir pour toi passé entre les dimensions. Mais avant cela, je te renvois sur ta planète. Pour que tu puisse allez chercher ce qui te manque..." Interrompant ces paroles, le bruit d’une explosion ce fit entendre. Regardant a peine Mara, elle la poussa dans le portail et celui-ci disparu aussitôt. Courant vers l’infirmerie elle tomba nez à nez avec Zed Prime, reculant de quelque pas elle ce mi a genoux. "Maître, vous ici ?..."

Rongé par une colère grandissante à vue d’œil, Zed Prime était assis et se remémorait les faits. Comment ces deux créatures avaient pu se jouer de lui. Il avait tout prévu, tout calculé, tout préparé, et pourtant, à quasi chacune de ses interventions, quelque chose ratait ou ne se déroulait pas comme prévu. C’était un signe, il le sentait. Quelque chose influençait le présent pour en faire un avenir plus durable. La question qui le tourmentait c’était pourquoi le faire contre lui ? Il était le seul à être légitime. Les pouvoirs et la puissance de sa demi-sœur lui revenaient de droit. Il en avait toujours été ainsi. Elle avait gâché sa précieuse vie avec cette (Il avait du mal à la nommer) femelle, cette Angel. Comment pouvait-elle croire qu’elle échapperait à son destin ? Un destin qui devait assurer à Zed Prime une reconnaissance et une totale soumission du Conseil de Démons. Seulement, Ishtar venait de recevoir l’aide inattendue de Mara. Il devait agir vite, le temps jouait en sa défaveur. Sa dernière tentative avait failli se terminer très mal pour lui. La prochaine devait être mûrement réfléchie. Il ne pouvait faire autrement que de les rejoindre physiquement. Il en avait assez de ne pouvoir que les observer ou de devoir agir à distance. Il devait tout faire lui-même, l’enjeu étant trop important. Mais de toute manière, il ne voulait plus essayer de les contacter sur Terre. Ishtar joue trop facilement et trop inconsciemment avec des forces qui la dépassent. Cela devait être à cause de cette Mara qui portait sur elle sa mauvaise influence. Elle est aussi un problème en soi. Il devra s’en occuper pensa-t-il. Non, il devait attendre qu’elles s’éloignent de la Terre. De toute façon il le savait, elles ne pouvaient rester sur Terre, le Destin ne saurait les laisser faire. Il devait donc attendre. Repérer le moindre changement d’univers effectué par Ishtar. Mais cela, il détestait. Attendre lui était insupportable. En effet, à chaque fois qu’il devait attendre, il pensait à sa famille. Il en voulait tellement à sa mère. Elle l’avait trahi. Elle avait trahi son père. Elle avait trahi toute sa famille. Zed Prime n’avait eu aucun remord à la supprimer dès que son père avait disparu. Il avait du attendre sa disparition pour agir car si son père fut un des plus terrible dirigeant de ces mondes, il n’en avait pas moins une ridicule faiblesse envers elle. Elle, qui avait osé le quitter pour un renégat. Non seulement, elle avait rejoint ce renégat, mais en plus, elle lui avait donné une fille. Son père l’avait laissé diluer ses gènes avec ceux de ce renégat. Il soupçonnait sa mère d’avoir usé de quelques sortilèges.

La supprimer n’avait pas été chose si facile. Il avait été contraint de supprimer tout un peuple. Un sourire ironique se dessina sur ses lèvres. Le simple souvenir de ce massacre l’emplissait de nostalgie. Il se rappela la mort de leur chef. Il s’était battu vaillamment. Zed Prime lui ouvrit le ventre en deux, et alors qu’il se délectait de cette mort et absorbait le reste de vie de ce misérable être, il lut en lui ses plus profondes pensées. Il pu lire qu’il avait confié a sa fille la mission de venger son peuple. Ah ah ah, une femelle de basse race, venger son peuple. Il se rappelait à quel point il avait ri ce jour là. Ce n’est qu’après qu’il apprit que Mara était cette fille. Seule une poignée de survivantes avait réussi à lui échapper. Mara et sa demi-sœur en faisait parti. Mais sa mère n’eu pas cette chance. Ishtar avait vu Zed Prime s’emparer de leur mère. Elle avait crié de toutes ses forces. Mais Zed Prime, trop concentré sur la pression qu’il insufflait à leur mère, ne la sentie pas s’approcher. Si ses gènes n’avaient pas été dilués, il aurait ressenti sa présence bien avant. Ishtar l’avait attrapé par le coup. Cette petite fille d’a peine dix ans avait une poigne de fer pensa-t-il. Il la jeta à terre d’un simple mouvement du bras et elle perdit connaissance. Seulement leur mère en avait profité pour se retourner et avait frappé Zed Prime au visage à l’aide de sa dague. Plusieurs fois, en y repensant, il se doutait qu’elle aurait pu le tuer à ce moment, mais qu’elle avait volontairement retenu son cou. Espérait-elle qu’il eu pitié d’elle ? Espérait-elle qu’il en viendrait à refuser de tuer sa mère ? Pauvre folle. Il avait la réputation de ne jamais laisser une seconde chance. Eh bien il resta fidèle à cette réputation. Et le filet de sang qui coulait de sa joue blessée lui insufflât une haine grandissante. C’est à ce moment qu’il fût tout prêt de récupérer Ishtar. Elle ne devait son salut qu’à l’intervention de deux femelles de ce peuple. Elles se battaient bien. Même si leurs pauvres épées et leurs petits arcs ne faisaient pas le poids face à son pouvoir. C’est pendant de cette dispersion qu’Ishtar avait disparu. Disparu au véritable sens du terme. Ce n’est que plus tard qu’il compris que quelqu’un avait utilisé un cercle de téléportation pour faire disparaître Ishtar et Mara. Il se retrouva fou de rage, le corps de sa mère gisant à ses pieds et son dû (l’âme de sa demi sœur) envolé. Il passa ses nerfs sur le petit peuple restant. N’accordant aucune pitié, ne laissant aucun survivant, absorbant goulûment chacune des âmes que sa lame effleurait. Il avait ainsi fait germer les premières graines de haine dans l’esprit d’Ishtar.

Il s’en rendait compte à présent, plus il laissait s’échapper le temps, plus les pouvoirs d’Ishtar grandissaient et plus il lui serait délicat de les récupérer. Il se maudissait de n’avoir pas encore terminer sa mission. Combien de temps lui faudrait-il encore attendre avant son sacre complet ? Tout ceci à cause d’Ishtar et de quelques femelles rebelles. Il en était ainsi depuis des temps immémoriaux. Les pouvoirs d’Ishtar lui revenaient de droit. Il devait attendre la fin des transformations de sa demi sœur pour pouvoir en hériter légitimement. Attendre lui était insupportable. Il avait depuis consacré tous ses efforts à les retrouver. Il réussi un jour à localiser une des survivantes. Presque par hasard. En y réfléchissant bien, c’était plutôt elle qu’il l’avait trouvé. Elle n’avait fait aucun effort pour se dissimuler. La capturer avait été un jeu d’enfant. Elle disait s’appeler Angel. Elle avait les traits fins caractéristiques de son peuple. Elle arborait fièrement ses ailes ridicules comme si elles pouvaient représenter une menace pour lui. Seulement, après quelques semaines du traitement que Zed Prime lui avait réservé, ses ailes commençaient à dépérir. Les plumes se désagrégeaient les unes après les autres. Il la poussait dans ses derniers retranchements. Il voulait tout savoir. Ou était Ishtar, Combien de survivant y avait-il ? Quel était leur plan pour lui échapper ? Mais elle ne pouvait répondre à aucune de ces questions. Il pu ressentir le profond désir de vengeance qui émanait d’elle. Au début, il cru que ce désir le visait. Mais après avoir pénétré profondément en elle, il s’aperçu à sa grande surprise que ce désire de vengeance était tourné vers son clan. Elle en avait été chassée. Il ne pu en lire la raison. Mais déjà un plan s’échafaudait dans son esprit. Il pourrait s’en faire une alliée. Avec une telle alliance, il avait beaucoup plus de chances de découvrir ou se cachait Ishtar. Son attitude envers elle changea radicalement. Il relâcha son emprise, non sans libérer totalement la bride. Il apprit beaucoup d’Angel. Sur les coutumes de son peuple, sur les pouvoirs qu’ils maîtrisaient et la manière dont Ishtar avait disparu. Car celle qui avait tracé le cercle de téléportation n’était autre qu’Angel elle même. Réaliser un tel cercle à son age relève de l’exploit. Un esprit trop jeune ne peut rester indifférent à la puissance des forces mises en jeu. Plus l’esprit est jeune, plus les transformations sont grandes. Le bannissement de son clan est probablement une des conséquences de cette déviance. L’attitude d’Angel ne varia pas beaucoup, elle demeurait renfermée sur elle même, ne se nourrissant que du strict minimum. Les efforts de Zed Prime pour en savoir plus restaient vains. Au bout de quelque temps, il avait quasiment oublié la présence de cette jeune femme. Il était sûr de n’avoir pas pu tout lire en elle. Mais il savait qu’il ne pourrait en savoir plus par la douleur, la pression ou l’acharnement. Il fallait user de ruse. Il employa donc la douceur et le temps. Attendre lui était insupportable.

Il la laissa se servir de certaines sources d’informations dont il disposait ainsi que de petits moyens sans importances à ses yeux. Et encore une fois, ce fut Angel qui vint à lui. Elle lui annonça brutalement qu’elle avait découvert comment retrouver la trace de l‘esprit d’Ishtar. Puisqu’on ne pouvait lui mentir, il prit la chose très au sérieux. Elle réussi à le convaincre qu’elle devait aller la chercher seule. Et quelle lui amènerait sa demi sœur à la condition qu’il la laisse partir. « Après tout, ce n’est qu’une femelle ailée, rejetée de son clan, intelligente et qui plus est, avide le pouvoir. Elle sait donc ou est son intérêt. Je suis son intérêt » pensa Zed Prime. C’est donc tout naturellement qu’il la laissa partir à la recherche d’Ishtar. Il ne lui restait donc plus qu’à attendre un signe d’Angel. Attendre lui était insupportable. Aussi, lorsqu’ Angel reprit contact avec lui, ses lèvres se plissèrent d’un plaisir pervers et jubilatoire. Elle lui apprit qu’elle avait retrouvé Ishtar. Elles avaient basculé vers le Désert Sanctuary. Enfin, l’avenir lui souriait. Son précieux allié avait bien œuvré. Il les tenait enfin. Ce serait maintenant un jeu d’enfant de les rejoindre et de les capturer.

Son amour pour elle était grand et pour la protégée elle sacrifia tout ce en quoi elle croyait, tout cella par amour pour elle. Maintenue en état de stase dans une cuve de régénération, Ishtar étaient transportée dans l’univers de Zed Prime, son inquiétant demi-frère. Cet univers tout entier était à lui depuis son plus jeune age, acquit par la loi du sang. Le voyage ne dura que quelque heure, mais concentra une énergie abominable qui engendra une passerelle entre les multi univers. Arrivé sur Alpha Prime, le monde ou Zed régentait tous ces devoirs, Angel ce replia dans ces quartiers abandonnant au bon soin des gardiens le transfert de la cuve dans les nouveau quartier de sa bien aimée. Ce n’est que bien plus tard qu’elle-même ouvrit la cuve et éjecta le liquide de régénération, et l’installa sur une table d’opération. Elle passa sa première journée à la création d’un sort qui plongerait son amie dans un profond sommeil et lui permettrait d’opérés ces membres artificiels. Sa mise en activation sollicita une concentration extraordinaire et après d’interminable heure d’incantation, le souffle court par tant de complainte, ces mains s’enfoncèrent dans la poitrine d’Ishtar. Ces doigts rencontrèrent une masse métallique et sur quelques mots prononcés dans sa langue, elle sépara celui-ci du corps de son amie. Déposant délicatement sur un réceptacle à coté d’elle le cœur artificielle de sa compagne et sans plus attendre entrepris, avec une patience digne d’un horloger du dix-neuvième siècle, de remplacé les pièces endommagées…

Ces à l’aube qu’un coursier frappa a la porte, une jeune fille à l’apparence étrange et au yeux noir qui vain ouvrir et réceptionné là missive selon les codes qu’on lui as enseigné. Ce message la conviait elle et Angel pour leur initiation, marquant la fin d’un cycle d’étude. Bien que plus jeune que son amie, Ishtar était d’une grande prestance et même le sinistre secret de ces origines avait éclaté quelques jours après son arrivée ici ne l’avait pas ébranlée. Fille bâtarde d’un ange et d’une démone, ces traits fins étaient ceux du peuple d’Yggdrasil, et son caractère emporté et quelques marques corporelles étaient l’héritage laissé par la démone. Ces Bien des années auparavant qu’Angel sous la tutelle de son géniteur avait trouvé Ishtar et une autre fille en fuite sur une lointaine planète. Cette dernière avait été remise sur terre, tandis que Ishtar fut amené en son monde. Ne pouvant ce soustraire a ses obligation et sous les ordres des anciens, il la laissa sous la protection de sa fille. Depuis ce jour la jeune bâtarde ne quittait plus Angel, et même si cent cinquante ans c’est écoulé là rivalité entre les deux filles, les avaient poussée à ce surpassé. Ces un peut plus tard dans la journée qu’une gardienne les conduisit dans la salle ou leur instructeur expliquerait en quoi elles devront ce montré digne pour prétendre a une symbiose avec une ange. Celui-ci leur expliqua qu’un peuple lié par leur foi devait être évacué vers une autre planète, et que leur tache était de s’assurer que tous prennent bien le portail qui y serait dressé. Ces aussi malgré une certaine inquiétude qu’elles partirent pour un monde qui leurs était entièrement étranger et rassemblé les habitants ne fut chose aisé. Pour elles qui étaient livrée à elle-même, l’approche d’un personnage énigmatique et étranger fut un événement des plus remarquée. Ce postant assez près des deux jeunes filles et d’en un murmure leur dit son nom, d’un geste montrant l’horizon il leur avertit que cette planète lui appartenait depuis peu. Et qu’il c’était déplacé en personne pour retrouvé un bien depuis longtemps convoité, voyant que les deux jeune filles ne saisissait pas très bien ce qu’il voulais dire il désigna Ishtar de ces longs doigts. Mû plus part son instinct que part un quelconque pressentiment Angel ce déplaça devant Ishtar et décocha une suite des traits de lumière, suite a quelque mot énoncé avec la plus grande concentration, en direction de l’étranger. Celui-ci les immobilisa d’un simple geste infantile pour disparaître avec un sourire aux lèvres. Dans la seconde qui suivit il réapparut devant Angel et d’un revers de sa main catapulta cette dernière à quelque dizaine de mètres de là. Ne faisant même pas attention a ce brève instant d’interruption, il passa sa main dans les cheveux de sa demi-sœur effarouchée tout en l’attirant a lui. Lentement lui murmurant quelque mot a l’oreille, il passa sa main derrière son coup si fragile et sans le moindre avertissement enfonça lentement un long couteau suintant une multitude de poison jusque dans son cœur. Chaque seconde de ce moment était une euphorie pour lui qui attendait cela depuis si longtemps. Mais au moment ou Angel lui arracha son amie de sont emprise, celle-ci avait déjà le cœur en bouillie et seul les quelque pas en arrière, qu’elle effectua pour prendre son amie dans ces bras, leurs sauva la vie. Aussitôt que son pied toucha le portail elles ce retrouvèrent à nouveau en Yggdrasil, tandis que la magie qui permettait le passage entre ces deux monde s’effondrait Angel fila au plus vite de ces capacité vers le centre de régénération. Elle ne savait pas quoi faire a part marché de long en large dans le couloirs et de fixé la porte par ou son amie avait été transportée, et l’attende interminable commença…

La tension engendrée par le travail réalisé sur le cœur de sa tendre moitié, avait empressé son état de manque. Dans son empressement, elle manqua de faire tombé sa seringue qui renfermait un liquide d’un vert écarlate. Fermant les yeux tout en enfonçant l’aiguille dans le cou, un gémissement d’extase s’échappa à l’instant où la drogue rejoignit son organisme. S’effondrant à même le sol, sa lèvre éclatant a l’impact. Son corps comme son esprit, sous l’emprise du puissant narcotique s’égara loin de la réalité.

…Le conseil avait découvert l’amour naissant entre elle et Ishtar, cela était un amour interdit par leurs lois et la sanction fut immédiate. Traînée par les gardiens, elles furent huées par les leur et seules quelques rares personnes qui comprenaient leurs amours les saluèrent de la tête. Le peuple de Yggdrasil avait bien changé depuis la grande guerre, leur marche à travers la ville servait d’exemples de châtiment. Ce fut bien plus tard qu’enfin elles arrivèrent à un portail de transfère, Un à un les membres du conseil ce placèrent autours des deux jeunes filles et d’un commun accord ils commencèrent à entonné une Lituanie très ancienne. Lentement un à un les cercles extérieure ce mette en rotation, et déjà une faible leurs vint entourée Angel et Ishtar. Le père d’Angel fessant partie du conseil n’avait même pas droit d’allez dire adieu à son unique fille. Au fur et à mesure que la cantique, qui formulait autant leurs jugements que l’invocation qui les bannirait à jamais de leurs monde, avançait chargeait de tristesse et de peine leurs regards. Dans un éclat de lumière elle fur propulsé à travers le portails, dans leur aveuglement les anciens avaient décidé de plus que les bannirent et avait décidé de les maudirent au travers de leurs amours. Ces ainsi qu’Ishtar projetée en orbite autours d’une planète, n’ayant pas encore retrouvé tous ces esprit qu’elle subissait son attraction. L’indice temporel qui venait de s’afficher sur sa rétine l’affola quelque peu, ce n’est pas un simple déplacement qu’elle avait subit mais aussi un déplacement de quelques siècles ans le futur. Bien loin de là, Angel s’écroula dans une rue obscure d’un monde qu’elle craignait plus que tout. Ce monde à l’opposé du sien n’était que métal et béton assemblé en une gigantesque ville qui recouvrait tel un cancers toute la planète. Cette planète était celle d’un tyran avide de pouvoir qui avait même donné son nom "Alpha Prime". Elle fini par être vite découverte par la milice locale autant par son apparence étrange que le fait qu’elle n’était qu’une femelle sur ce monde de chaos, sans avoir eu le temps de sentir venir le coup, elle ce retrouva a genoux et bien vite un deuxième coup atterrit sur sa tempe là plongeant dans les ténèbres. Elle ce réveilla avec le goût su sang dans la bouche, en tentant de bougé une abominable souffrance traversa tout son corps. Sa bouche était maintenue grande ouverte par des crochets et une épaisse lanière de cuir qui l’empêchait de la refermer, une cascade ininterrompue de sang répugnant et mélangée a de puissant poison coulait directement dans sa bouche pour la contraindre à en ingurgité le plus possible. Sa tête était maintenue en arrière par un collier de servilité qui lui compressait la gorge et dont le bords était agrémentée de griffe qui traversait sa chair jusqu’au os. Des bracelets et des coudières en métal sombre entravait ces bras tout en les tenants tendus dans son dos, là aussi des griffes pénétrait sa chair profondément l’obligeant a gardé ces bras le plus haut possible. Le long de son épine dorsale une épaisse plaque de métal raccordée par magie aux muscles de son dos contraignait à cabrer son corps, des bras longeait ces côtes pour venir introduire sept crochets directement dans les tendons du grand oblique des dernières côtes. Mise à genoux ces chevilles sont entravées par des fers qui l’empêchent de bouger le moindre muscle de ces jambes. Toutes les nuits son geôlier apparaissait pour lui administrer une puissante drogue pour l’assujettir et annihilé sa volonté, pendant des semaines son organisme endurais laborieusement ce traitement de choc qui le poussait dans ces ultimes limités. Son esprit jeune avait mal supporté le supplice que lui infligeaient les substances toxiques qui parcourait son organisme et les puissantes doses de drogue l’accoutumèrent à quelques instants de délivrance, ces yeux changèrent durant ces semaines pour perdre l’étincelle de vie. Le spécialiste qui s’occupait d’elle la détacha des entraves qui maintenaient son corps tendu et dans la seconde qui suivit elle s’écroula au sol privé de toute volonté. Déposée sur une table en aluminium, le corps couvert de crasse et de son sang séché, un médecin lui administraient les dernières injections qui la rendraient complètement indépendante et soumise à leur bon soin. Après quelque jours elle parvenait avec beaucoup de difficulté à mettre un pied l’un devant l’autre et aurait fait n’importe quoi pour sa dose, mais cela fut jugé suffisant pour la conduire auprès de Zed Prime qui avait hâte de voir si elle lui résisterait encore. Elle ce présenta à nouveau sous le patronyme d’Angel en respectant les usages qu’on lui avait enseigné et ce très difficilement, hésitant sur chaque mots comme pour en recherché le sens. Son aspect était celle d’une adolescente, ces ailes déjà bien abîmées bougèrent légèrement exposant sa perte de contrôle, les nombreuses plaies rongées par la pourriture qui agrémentèrent son corps étaient recouvertes de son propre sang depuis longtemps séché. En plaçant sa main près de son front, il senti qu’elle était en proie à une très forte fièvre mais en sondant son esprit il ne découvrit aucune des réponses qu’il convoitait. Cette stupide femelle qui lui résistait allait le payer très cher, Sur son ordre elle fut conduite dans un étrange bâtiment. L’intérieur de ce bâtiment était orné de quatre arches donnant chacune sur une salle, une légère lumière jaillissait du sol et rendant l’endroit plus angoissant encore. Menée au devant d’une des arches et juste avant d’être jetée dans la pièce, l’un de ces gardiens lui injecta deux nouvelles doses de drogue tandis qu’un autre referma sauvagement sur ces poignets et chevilles des anneaux. Le choc avec une surface la ramena au abord de la réalité, le froid de la salle la traversa engourdissant encore un peu plus son corps meurtri. Les anneaux pulsèrent et hurlant de douleurs sous l’effet de ceux-ci elle ce retrouva clouée au sol. Ces yeux ce dilata sous l’effet de la drogue pendant qu’elle lutait pour ne pas sombrer dans l’inconscience. Une douleur la toisa lorsque l’une de ces ailes lui fut arrachée, Angel sentit la chaleur de son sang coulé dans son dos remuant pour essayer de voir son agresseur. Elle hurla de toute son âme en percevant l’horrible animal, quand celui-ci lui ôtât un morceau de sa cuisse pour en estimer la saveur avant de continuer son festin sur sa jambe. La créature ayant arraché ce qui subsistait de son membre pour l’abandonner sans désirer s’intéresser au quelque morceau de chair qui demeurait accrocher au os, il planta son immense griffe sous la clavicule, la douleur déformait les traits de la jeune fille. Son agresseur continuait en poursuivant entre ces seins jusqu’au sternum, et d’un mouvement rapide termina sa course à quelque centimètre de la vulve, laissant ainsi une partie de l’intestin reposé sur le sol. Son cœur à peine audible pendant qu’aux commissures des lèvres, des bulles d’écumes rouges apparaissent et éclatent à chaque fois que son souffle s’exhale faiblement. Son corps c’était bien régénéré un bon nombre de fois et a chaque régénération la bête revenais ce nourrir de ces chairs, quand Zed s’abaissa à la venir voir et enfin pu voir dans son esprit tourmenté et ne fut pas perturbé par le corps effroyablement mutilé d’Angel. Son peuples l’avait expulsée mais il ne pu en déchiffrer la pensée et dans le même moment un plan s’échafaudait dans son esprit. Il pourrait s’en faire une alliée, avec une telle association et obtiendrait ainsi beaucoup plus de chances de découvrir ou se dissimulait Ishtar. Son attitude envers elle changea radicalement et la fit transféré à un étage de son palais non sans libérer totalement la bride sur celle-ci. Au fil des jours qu’il passa en sa présence après sa sortie des soins intensifs, Zed apprit considérablement d’Angel, sur les coutumes de son monde, sur les pouvoirs qu’ils contrôlaient. L’attitude d’Angel ne varia pas beaucoup par la suite, elle restait renfermée sur elle-même, résultant des supplices qu’elle avait endurés et ne se nourrissant que du strict minimum. Les efforts de Zed Prime pour en connaître plus demeuraient vains, au bout de quelques temps las de venir pour rien il chargeât l’une de ces servantes de pourvoir à tous les besoins d’Angel. Il avait pratiquement oublié l’existence de cette jeune femme et restait assuré de n’avoir pas pu tout lire en elle…

Le froid du sol la réveilla, passant le dos de sa main sur ces lèvres elle ce releva. Encore égarée dans ces sombres souvenir Angel ce dirigea vers son amie qui dormaient toujours sur une table, plaçant sa main sur le ventre de celle-ci elle rapprocha son visage du sien.

"Me comprendras-tu mon cœur, et seras-tu me pardonnée pour cela ?... ". Dissimulant ses larmes derrière un sourire tremblotant, elle ce releva et ce déplaça vers un interphone. Lançant des ordres à un praticien pour la remplacée dans les soins de Ishtar. A l’instant où celui-ci pénétra dans la pièce Angel l’attrapa à la gorge, ces yeux s’enflammèrent et le menaça de mille tourments si il tentait quelque chose sur son amie. Arrivée dans le couloir elle s’assis à même le sol, ne ce souciant pas des passant elle leva les yeux au plafond et laissa sa tristesse submergé ces sens. Les heures s’écoulèrent et elle était toujours prostrée sur le mur en face du passage qui conduisait au bloc opératoire quand enfin le praticien émergea de la salle. Angel lui concéda l’a consigne d’emmener la patiente dans ces appartements, sachant son amie parfaitement rétablie elle lâcha un mot de pouvoir qui l’emmena au coté du seigneur Zed Prime. La jeune déesse le contempla comme une fille dévisagerait son père et lui parla de ces inquiétudes envers son amie. Ishtar émergeât de ces rêvent et ces première pensée allèrent a son unique amour, sa tête enfuit dans un oreiller elle inspira le savoureux parfum qui en émanait. Son visage s’illumina d’un sourire et s’étira langoureusement avant d’ouvrir les yeux.